Coprologie, mode d’emploi !

Pour Ă©viter d’administrer un vermifuge Ă  l’aveugle Ă  un cheval, Sauv’Equi opte pour les analyses de crottins. La dĂ©marche prend un peu de temps mais s’avère digne d’intĂ©rĂŞt pour savoir si l’animal est peu ou beaucoup parasitĂ©. Cette vermifugation ciblĂ©e permet aussi de limiter l’apparition de nouvelles rĂ©sistances mĂ©dicamenteuses.

Copro_03

Un matin, Ă©quipĂ© de sachets (comme ceux distribuĂ©s pour ramasser les crottes de chien ou les modèles servant Ă  congeler les aliments), vous vous rendez Ă  l’Ă©curie ou au parc oĂą vivent les chevaux. Et vous patientez jusqu’Ă  ce que l’un d’eux lève la queue. Dès que cela arrive, vous vous rendez rapidement Ă  l’endroit choisi par l’Ă©quidĂ© et rĂ©cupĂ©rez quelques grammes de fèces. A choisir au milieu et sur les cĂ´tĂ©s tant qu’elles sont encore chaudes et Ă  glisser sans tarder dans le sac plastique que vous fermerez en Ă©vitant d’y faire entrer de l’air. L’exercice est Ă  recommencer autant de fois qu’il y a de hongres ou de juments dans le cheptel. La patience est donc de mise !

Copro_02

Attention, pour ne pas attribuer un crottin appartenant Ă  tel cheval Ă  un autre, veillez Ă  bien ouvrir les yeux quand vous surveillez la joyeuse troupe, certains chevaux ayant tendance Ă  se soulager en mĂŞme temps que le copain d’Ă  cĂ´tĂ©. N’oubliez pas non plus de coller une Ă©tiquette, prĂ©alablement prĂ©parĂ©e, avec le nom de l’animal et la date du jour sur le sachet !

La prĂ©cieuse collecte achevĂ©e et stockĂ©e dans une glacière, vous n’aurez plus qu’Ă  l’emmener dans un laboratoire spĂ©cialisĂ© dans ce genre d’examen. Le mieux Ă©tant de le prĂ©venir de votre arrivĂ©e pour une prise en charge rapide !

Parcs Ă  nettoyer

Quelques jours plus tard, vous recevrez les rĂ©sultats. Et dĂ©couvrirez combien d’Ĺ“ufs de strongles digestifs (les vers les plus courants) ou d’autres parasites sont contenus dans le corps de votre cheval, âne ou poney. Selon la quantitĂ©, le vĂ©tĂ©rinaire Ă©quin que vous avez l’habitude de consulter vous indiquera s’il est nĂ©cessaire ou pas de vermifuger votre compagnon et avec quel produit. Histoire de ne pas faire n’importe quoi !

Copro_01

A noter qu’en automne, gĂ©nĂ©ralement courant novembre, il est fortement conseillĂ© de vermifuger chaque cheval avec une molĂ©cule spĂ©cifique afin de tuer les tĂ©nias et les larves de petits strongles qu’on ne dĂ©tecte pas ou mal Ă  la coproscopie (Ă©tude du crottin Ă  l’aide d’un microscope).

Après les analyses, vient ensuite le temps du nettoyage des pâtures des Ă©quidĂ©s. LĂ  encore, cela demande des efforts et de nombreuses heures de travail selon la superficie des parcelles pouvant ĂŞtre contaminĂ©es. Crottins frais et plus anciens seront alors soigneusement ramassĂ©s pour permettre Ă  l’herbe de repousser sainement. Une mission nĂ©cessaire si l’on veut prendre soin correctement de son cheval !

 

Copro_04

Quand on n’a pas les finances, on a les idées !

VoilĂ  deux ans, grâce Ă  la gĂ©nĂ©rositĂ© d’une adhĂ©rente — elle se reconnaĂ®tra ! — Sauv’Equi avait pu investir dans du matĂ©riel pour ses chevaux en achetant deux cloches Ă  foin.  Deux gĂ©antes vertes sous lesquelles on peut disposer du fourrage sans crainte que la pluie ne l’abĂ®me. Pas de risque non plus d’y retrouver des crottins malvenus ! Bref, l’Ă©quipement idĂ©al en pleine saison de parc, mieux que le râtelier, pas exempt de danger…

Cloche_foin_01

Reste que ces cloches, aussi belles et pratiques soient-elles, ne possèdent pas de fond. « Les modèles qui en avaient Ă©taient trop chers pour nos finances », rappelle Carine, la prĂ©sidente de Sauv’Equi. Chaque jour au refuge, elle s’active pour nos protĂ©gĂ©s tout en rĂ©flĂ©chissant Ă  comment amĂ©liorer leurs conditions de vie (dĂ©jĂ  optimales malgrĂ© nos faibles  moyens, pour notre plus grande fiertĂ©, il faut le reconnaĂ®tre). RĂ©sultat : elle a demandĂ© Ă  Jordan de concevoir un sol digne de ce nom.

Cloche_foin_02 

Notre bricoleur a Ă©videmment acceptĂ© la mission. Et de travailler sur la question tout en rĂ©unissant le matĂ©riel nĂ©cessaire avant de passer Ă  l’action. Avec la minutie qui le caractĂ©rise, il a rĂ©ussi Ă  crĂ©er de toutes pièces un plancher en revĂŞtement plastique facile Ă  nettoyer. Plus qu’Ă  installer la cloche ainsi amĂ©liorĂ©e avec l’aide de Julia !

Cloche_foin_03

Cloche_foin_04

En effet, si quelques-uns de nos protĂ©gĂ©s mangent encore du foin, ce n’est plus le cas de nos seniors. Pour leur distribuer la matière sèche indispensable Ă  tout cheval, en plus de leurs complĂ©ments alimentaires, Sauv’Equi se fournit donc en palatin, des fibres coupĂ©es courtes dĂ©pourvues de poussière et d’impuretĂ©s, facilement assimilables par les Ă©quidĂ©s ayant des problèmes de dents. Une dĂ©pense importante chaque mois mais nĂ©cessaire pour la santĂ© d’Aquilas and co !

Pour nous aider Ă  continuer, n’hĂ©sitez pas Ă  faire un don (dĂ©ductible des impĂ´ts) Ă  Sauv’Equi !

Axia, entre des mains bienveillantes

«Voilà ! C’est ça, choupette ! » Emilie Mathieu félicite Axia de Sausset. Face à une vertèbre résistante, l’ostéopathe utilise « une technique plus douce pour arriver à un relâchement ». Ça fonctionne ! L’affaire n’est pourtant pas si simple avec une jument toujours dans la maîtrise et n’accordant pas facilement sa confiance. Une indépendante qui fait rarement parler d’elle et préfère se gérer toute seule, même à 29 printemps ! Au milieu de l’écurie, vide de tout occupant, le courant passe bien entre la praticienne et la protégée de Sauv’Equi ; tant mieux !

Osteopathe_Axia_01

Avant de commencer la séance, Emilie Mathieu s’est présentée à Axia, a questionné Carine et Julia sur l’état de santé de notre belle Islandaise, sur ses habitudes de vie avant de l’écouter, les mains posées sur différents endroits de son corps. C’est à l’ancienne poulinière de lui faire part, si elle veut bien, de ses blocages. « Je ne travaille que dans la limite de ce que l’animal peut accepter », nous rassure d’emblée la thérapeute.

Osteopathe_Axia_02

Osteopathe_Axia_03

Douce dans l’approche et respectueuse du caractère de l’être qu’elle découvre, elle encourage la jument à se livrer un peu plus. Aïe, une contracture dans le fessier ! « L’arrière-main est problématique mais les épaules sont souples ! », analyse l’ostéopathe qui intervient aussi sur des chiens, des chats, des bovins. Parfois, Axia tremble ; à d’autres moments, elle ferme les yeux, comme apaisée.

Osteopathe_Axia_04

Emilie Mathieu continue de libérer les tensions qu’elle trouve ici ou là. « Ces chevaux, souvent, portent tous les malheurs du monde sur leur dos », commente-t-elle en apprenant que, dans son passé, Axia a travaillé dans un centre équestre pour personnes handicapées. On imagine que notre mamie adorée a rendu d’innombrables services ; à son tour, aujourd’hui, d’être chouchoutée !

Osteopathe_Axia_05