L’hiver, les chevaux bravent aussi la pluie et le froid

Avec le dérèglement climatique, les saisons se présentent différemment selon les pays et les régions. En Lorraine, l’hiver apparaît moins rude que d’habitude, plus sujet aux inondations comme cela a été le cas au refuge récemment.
Chez Sauv’Equi, les chevaux sortent néanmoins au parc chaque jour, peu importe les températures. Il en va de leur bien-être physique et moral. Généralement, leurs poils se sont adaptés et leur robe, plus épaisse, leur permet d’affronter les frimas. Comme aucun n’est tondu, nul besoin de couverture.

Chevaux_froid_001

En s’abreuvant et en mangeant en fonction de leurs besoins

La première chose à faire lors de leur sortie à l’extérieur est de vérifier si les abreuvoirs automatiques fonctionnent dans chaque terrain clôturé. Pendant la période hivernale, les équidés ont également besoin de boire de l’eau claire en quantité suffisante. S’ils sont gelés, on installe de grandes poubelles propres que l’on remplit quotidiennement. A l’écurie, on pensera aussi à regarder si cet équipement essentiel donne satisfaction dans chaque box.

Notre association n’a, hélas, pas les moyens financiers d’avoir des abris à positionner dans les prés. Ces cabanes de bois, ouvertes sur trois côtés, permettraient que nos protégés y stationnent quand ils veulent se protéger efficacement du vent et de l’humidité (les deux éléments que les chevaux redoutent le plus). C’est pourquoi, le soir tombé, ils retrouvent leur nid douillet où une litière de paille et un filet à foin copieusement rempli attend chacun d’eux dans leurs « appartements » respectifs. Harachesne, ne pouvant plus manger de fourrage classique, a droit, quant à elle, à du palatin à profusion, en plus de son muesli spécial seniors. L’alimentation - et notamment les fibres – joue alors le rôle de chauffage du cheval !

Chevaux_froid_002

Inspecter la tête, le corps, les membres après chaque sortie

Evidemment, un animal trop mouillé par les flocons ou la pluie pourra porter une couverture spécifique, qui va le sécher pendant une heure ou deux, une fois à l’intérieur. Attention toutefois à ce qu’il ne sue pas trop en-dessous sous peine de coup de froid !
Une chose est sûre : il faudra inspecter le corps de chaque équidé et spécifiquement les membres pour vérifier qu’aucune crevasse ou gale de boue ne se manifestent.
Un bon pansage, en dehors du box pour éviter que la poussière ne tombe sur la litière, fera aussi le plus grand bien à votre compagnon. A une époque, on parlait de « bouchonnage », puisqu’il s’agit de frotter les parties charnues avec une brosse à chiendents. Que vous optiez pour le bouchon ou l’étrille, il s’agira de toute façon d’un moment chaleureux entre vous deux. Chevaux_froid_003

Un don en hommage Ă  Surfing, s’il vous plaĂ®t !

Don_hommage_surfing_video

C’est le dernier souvenir que l’on a de Surfing, en plus d’une tresse de ses crins que nous a remis l’Ă©quipe d’Equitom. La clinique vĂ©tĂ©rinaire belge a envoyĂ© Ă  Sauv’Equi la vidĂ©o du dĂ©part en salle d’opĂ©ration de notre cheval et de l’intervention chirurgicale rĂ©alisĂ©e par le Dr Tom MariĂ«n, le Dr Mathieu Foucaud et leurs collaborateurs. Des images, assemblĂ©es par un professionnel au son du titre "Save" de la chanteuse Sharashka, qui nous vont droit au cĹ“ur.

Un cheval tellement courageux

Ce film, Equitom l’a intitulĂ© "Surfing le courageux". C’est vrai que notre protĂ©gĂ© depuis plus de douze ans n’en manquait pas. Lui qui a Ă©tĂ© sauvĂ© d’un destin funeste après avoir connu la faim et les mauvais traitements en tombant dans de mauvaises mains avait retrouvĂ© l’envie de vivre. Et un bel appĂ©tit de tout partager avec nous, entre les dĂ©mĂ©nagements et les arrivĂ©es de nouveaux bĂ©nĂ©voles, les difficultĂ©s, les succès.

Surfing Ă©tait, certes, un petit gabarit mais une force de caractère. Son dernier combat, il l’a menĂ© le 18 novembre 2019 quand les chirurgiens d’Equitom ont rĂ©parĂ© la fracture du coude de son antĂ©rieur droit ; une très ancienne blessure qui s’est douloureusement rappelĂ©e Ă  lui. HĂ©las, notre Surf a mal supportĂ© la phase de rĂ©veil, souvent critique chez les pur-sang anglais, et il a fallu se rĂ©soudre Ă  l’endormir pour ne pas le laisser souffrir.

Aidez-nous Ă  continuer

Aujourd’hui, sa prĂ©sence manque au refuge. MalgrĂ© tout, notre modeste association poursuit son Ĺ“uvre auprès des copains de Surfing avec toujours les mĂŞmes soucis financiers et le manque d’aide physique mais la volontĂ© intacte de leur offrir une retraite bien mĂ©ritĂ©e.

Tout don, dĂ©ductible des impĂ´ts, est donc bienvenu pour Ă©pauler Sauv’Equi et surtout payer la facture de près de 4 000 € correspondant Ă  sa prise en charge hospitalière.

Notre association a Ă©galement lancĂ© une cagnotte sur la plateforme solidaire Leetchi pour y contribuer. N’hĂ©sitez pas Ă  y participer et Ă  la faire connaĂ®tre !

Cela ne nous rendra pas Surfing mais cela nous confortera dans l’idĂ©e que les administratrices bĂ©nĂ©voles que nous sommes avons eu raison de lui donner une chance de guĂ©rir !

Don_hommage_Surfing

Notre force, c’est eux, avec vous !

En ce 20e jour de l’an 2020, Sauv’Equi tient Ă  vous prĂ©senter ses meilleurs vĹ“ux de santĂ© et de paix, en vous encourageant Ă  savourer le moindre petit bonheur qui se prĂ©sente. Le sourire d’un passant qu’on croise pour la première fois, le jour qui pointe Ă  l’horizon, un chien qui court vous saluer en remuant la queue, le plaisir de lire quelques pages d’un livre qu’on rĂŞvait enfin d’ouvrir, les acrobaties de tel cheval trop heureux de retrouver son parc…

FaĂ®tes connaĂ®tre Sauv’Equi !

Notre_force

Notre association a tardĂ© Ă  vous Ă©crire, eu Ă©gard aux derniers Ă©vĂ©nements qui l’ont secouĂ©e. Quand on perd des ĂŞtres chers, ce n’est pas facile de continuer mais on a dĂ©cidĂ© de le faire car Sauv’Equi honore une belle mission : prendre soin de chevaux dont plus personne ne veut tout en aidant, Ă  la hauteur de ses modestes moyens, celles et ceux qui la sollicitent. Sans oublier d’Ĺ“uvrer pour le respect de l’environnement ! L’humain, les animaux, la nature, tout est liĂ©, n’est-ce pas ? Et il va falloir un sursaut si l’on veut s’en sortir, la tĂŞte haute, mais on y croit encore !

GĂ©rer un refuge quand on est une poignĂ©e de bĂ©nĂ©voles, trouver chaque mois les finances nĂ©cessaires et le temps de communiquer sur ce que l’on fait, ce n’est pas facile mais on tient bon, d’autant plus que Sauv’Equi entre dans sa 13e annĂ©e d’existence. 13, un chiffre porte-bonheur !

Alors merci de toujours nous lire et de faire connaĂ®tre le site Sauv’Equi Ă  votre entourage. Merci pour vos dons sans qui rien ne serait possible. Merci pour votre soutien et votre bienveillance.