Le ruisseau chemine tranquillement
depuis qu’il a été nettoyé !

Elagage_01

Sauv’Equi loue l’écurie et les parcs attenants où elle a installé son refuge en novembre 2014. Un site bucolique bordé sur deux côtés par un ruisseau. Sauf que jusque dernièrement, on n’entendait guère le clapotis de l’eau tant il était obstrué, ici ou là par des embâcles, quand ce n’était pas, hélas, carrément des déchets. Jetés sans doute en amont par des personnes irrespectueuses, plastiques en tous genres, bouteilles, palettes de bois ou encore traverses de fer et matelas apparaissaient alors sans crier gare. Une fois, notre équipe a même réussi, avec ses petits bras, à sortir la carcasse d’une mobylette, c’est dire !

Résultat : lors de fortes pluies, cet affluent de la Seille a débordé à plusieurs reprises et notre site s’est retrouvé maintes fois inondé comme vous pouvez le voir dans notre galerie d’images.

Il faut dire que l’endroit se situerait en zone rouge mais évidemment personne ne nous l’avait dit.

Le syndicat intercommunal a entendu notre appel

Enfin, tout ça c’était avant – notre association l’espère fortement ! – l’intervention d’une entreprise spĂ©cialisĂ©e, missionnĂ©e par le Syndicat intercommunal d’amĂ©nagement hydraulique de la Seille. On a souvent Ă©tĂ© en contact, toutes ces annĂ©es, avec la technicienne « rivière » de cet organisme puis son prĂ©sident pour solliciter leur aide. Ce n’était pas Ă  nous de le faire mais plutĂ´t aux propriĂ©taires des terrains concernĂ©s. Reste que ce syndicat a compris le sens de notre dĂ©marche et nous a rĂ©pondu favorablement. Un joli geste apprĂ©ciĂ© par les bĂ©nĂ©voles que nous sommes, dĂ©jĂ  bien occupĂ©s Ă  soigner nos protĂ©gĂ©s et Ă  faire perdurer notre association. 

Les 28 et 29 novembre derniers, des professionnels de la société Bertrand débarquaient donc au refuge avec le matériel adéquat. En quelques heures, ils élaguaient certains arbres sur les rives des parcs avant de retirer de nombreux amas de branches entremêlées de boue, ficelles et autres détritus qui empêchaient depuis longtemps ce cours d’eau de s’écouler normalement. Tout en veillant à ne pas endommager nos clôtures électriques et en préservant au maximum les haies si importantes pour la biodiversité !

La nature et Sauv’Equi les en remercient chaleureusement.

Elagage_023

Elagage_45

Aquilas, un mois dĂ©jĂ …

Aquilas_un_mois

Quand un ĂŞtre cher disparaĂ®t, les photos qui nous restent de lui s’avèrent d’autant plus prĂ©cieuses. Aujourd’hui, cela fait un mois qu’Aquilas, le doyen de Sauv’Equi, est dĂ©cĂ©dĂ©. Il nous manque, ainsi qu’Ă  toute la bande, son copain Surfing Dubb en tĂŞte.

On a donc ouvert l’album de famille. Quelques clichĂ©s qu’on souhaite vous faire partager et qui restent agrĂ©ables Ă  regarder, mĂŞme si on prĂ©fĂ©rerait encore pouvoir caresser notre ami, le serrer dans nos bras, sentir son odeur. Il n’est plus lĂ  physiquement avec nous mais il reste dans nos cĹ“urs.

Une lettre touchante qui nous va droit au cœur

Sauv’Equi a dernièrement reçu un courrier qui lui a fait le plus grand bien. Pour une fois, ce n’Ă©tait pas une facture mais des nouvelles d’une ancienne bĂ©nĂ©vole et on l’en remercie.

Avec l’accord de Cassandra, on publie quelques lignes de sa lettre manuscrite comme on en poste plus beaucoup aujourd’hui. Adolescente, elle venait nous Ă©pauler auprès des chevaux lorsque notre association Ă©tait encore en pension chez un agriculteur.

« J’ai Ă©tĂ© attristĂ©e quand j’ai appris que Sauv’Equi s’Ă©tait dĂ©placĂ©e loin de chez moi et et que je ne pourrais donc plus venir vous aider Ă  vous occuper de vos pensionnaires.

C’est pourquoi j’ai dĂ©cidĂ©, maintenant que j’ai trouvĂ© mon premier emploi et que j’ai dĂ©jĂ  23 ans, de vous faire un don, afin de vous montrer que je pense encore Ă  votre association et de continuer Ă  participer Ă  la vie de celle-ci. (…)

Veuillez passer le bonjour de ma part Ă  Carine (la prĂ©sidente de Sauv’Equi), ainsi qu’Ă  tous les pensionnaires, et en particulier Ă  Axia (…) ; mĂŞme si ceux dont je me suis le plus occupĂ©e Ă©taient les trois ânes : Cadichon, Ferdinand et Igor (et ils m’ont donnĂ© pas mal de fil Ă  retordre, surtout quand je devais leur curer les sabots, car je n’avais pas l’habitude des ânes…). »

En quelques mots bien choisis, Cassandra nous fait Ă©galement part de sa tristesse suite au dĂ©cès d’Aquilas, qu’elle apprĂ©ciait Ă©galement beaucoup.

La jeune femme termine sa lettre en nous souhaitant « une meilleure annĂ©e » que celle passĂ©e ; « qu’elle vous apporte de bonnes nouvelles et, par-dessus tout, de la prospĂ©ritĂ© ! ».

Merci, Cassandra ! Sauv’Equi est heureuse de te compter toujours parmi ses fidèles soutiens.

Lettre_Cassandra