Nardino adopté

Nardino_01 Nardino, ce superbe AQPS de 7 ans a été adopté hier par Pascal et Véronique. Le cheval part vivre dans les vertes prairies des Vosges et sera le compagnon de route de De Nanteuil, un beau SF bai brun.

Soutien

Mail reçu d’une internaute… Merci à vous… Passez nous voir, nous vous accueillerons les bras ouverts…

Bonj à vous tous j’ai visionnée votre site qui je trouve super bien et m’a bouleverser en meme temps.Je suis amoureuse des chevaux depuis mon adolescence j’en ai aujourd’hui 43 et je voudrais réaliser mon rève.C’est vrai qu’a l’achat le cheval est cher.Je veux juste en profiter pour des ballades en selle et en longe.J’ai appris en 2004 que j’étais atteinte d’une maladie qui est pourrie depuis ce temps là je suis traitée mais ne peut pas guérir.C’est pour celà que je veux vivre mon rève à fond.Si j’avais vraiment les moyens je sauverais tout les chevaux d’une fin digne de leur majestueuse allure et leur bons services rendu envers ses ignobles etres humains qui pour moi eux mériteraient d’aller à l’abbatoir.Si seulement mais si seulement je pouvais changer le cours de ses atrocitées mon dévolu serait bien évidemment à sauver en premier le soi disant meilleur AMI de l’homme.Que l’homme peut ètre aussi pourri et faux.Si toutefois vous avez un cheval cassé ou autre qui supporterait les petites ballades je serais heureuse de pouvoir en sauver un.Je veux en acheter un alors autant faire un geste qui sera géant.J’envoie 1000000000 bisous à tout vos chevaux et leur souhaite une fin de vie paisible.Merci à vous tous.

Mail reçu par l’éleveuse d’Hara d’or et Harachesne

*Alors voici la petite histoire concernant Harachesne et Hara d’Or :
En février de cette année j’étais contacter par Mme X qui avait vu sur Equirodi un pur-sang hongre de 14 ans que j’avais mis à vendre. Elle m’a dit qu’elle cherche un cheval pour sa fille qui monte dans un club hippique, et que sa monitrice aura conseillée de lui chercher une vieille jument de 20 ans ou plus pour des petites promenades de temps en temps dans son paddock. Que le but ne serai pas que le cheval est monté mais comme elle aura 3 ha en pâtures, de faire profiter un cheval et de lui donner une heureuse retraite avec beaucoup de caresses, des carottes et pommes tous les jours et les meilleurs soins possibles. Je lui ai donc proposé Harachesne pour les promenades et Hara d’Or pour tenir la compagnie. Elle était toute suite d’accord et organisait un transport pour chercher les deux juments chez nous. Nous avons eu un contact assez régulier (des coups de téléphone un peu près toutes les 2 semaines au départ et 1 fois par mois après). Elle m’a demandé une fois des conseilles parce qu’apparemment les juments ont eu une espèce de champignon et ils ont perdu leurs poils. Je leurs ai envoyé des conseils de distance en précisant que c’est mieux de les montrer à un véto pour être sur du traitement. A chaque fois que je l’ai eu au téléphone elle me racontait comme elles sont belles et rondes, et qu’elles les a nourrit si bien même un peu trop!!!! Tout ça ma rassuré, parce qu’elle me disait aussi qu’elles seront vue régulièrement par un maréchal et son véto.

Mais là en mi-septembre elle m’appelle un soir très tard pour me dire qu’elle ne pourra plus garder les deux chevaux car son mari a perdu son travail et si elle peut nous les ramener. J’étais d’accord, mais le lendemain elle me contact de nouveau pour me dire qu’elle aura trouvé une association (Sauve Equi) qui prendra Harachesne et Hara d’Or en charge, ce qui m’arrangeait parce que j’avais déjà occupé leur place au haras et je n’aurai pas eu des boxes pour eux pour l’hiver. Mais quand j’ai vu sur Internet les photos de ses deux juments et leur état horrible ça m’a fait très mal. Heureusement que j’ai pris entre temps connaissance de quelques associations comme "Sauve Equi", "La ligue française pour la protection du cheval" et "A cheval sur la vie" parce que je crois que je ne ferais plus jamais confiance à un particulier.

Quand mon mari et moi ont commencé d’élevé des pur-sangs notre rêve était de les faire courir et leurs donner après leur carrière de course une retraite au haras ou ils sont nés. Pour ne pas produire trop de chevaux nos juments sont saillies que tout les 2 ans, comme ça elles puissent se concentré sur leurs foals et ne sont pas stressées ou usées. Mais malheureusement la taille de notre haras et notre situation financière ne nous le permet plus de continuer de garder tous nos chevaux. Nous remercions toutes les associations et organisations qui sont là pour aider aux gens qui se trouvent dans la même situation.

Mille mercis,

Christine