Le Vosgien d’adoption !

Bonjour à tous ! C’est moi, Chaman !Chaman

Vous vous souvenez de moi ? Je n’en doute pas, il paraît que vous appréciez beaucoup mon doux caractère et que j’ai laissé d’agréables souvenirs à mon départ.

Mon départ, parlons-en. Figurez-vous que celui-ci n’était pas du tout programmé ! Ce fut donc un peu une surprise pour moi, une surprise que m’a amenée dans les Vosges entre Remiremont et Gérardmer.

Christophe - qui connaissait déjà les lieux - m’avait dit que c’était un endroit vraiment sympa et qu’une amie m’y attendait. Il avait raison : Divine II (une demi-sang arabe de 19 ans) est une jeune retraitée avec qui je m’entends très bien et avec elle, ça déménage ! Son dynamisme est communicatif. Du coup, de temps en temps, on tape un “p’tit galop” rien que tous les deux dans notre grand pré ! Et ce n’est pas tout : nous faisons souvent des promenades, il y en a plein autour de mon nouveau chez-moi. Cet été, par exemple, nous sommes partis faire un petit tour : Divine avec son cavalier sur le dos et moi tranquillement mené en longe. Nous sommes allés jusqu’au torrent “La Cleurie“. C’était beau ! Après une pause bien méritée, nous avons pris le chemin du retour. J’en ai profité pour taquiner mon meneur… j’ai trotté ! Lui était essoufflé et pas moi !

Et puis, il y a quelqu’un dont il faut que je vous parle : Martine. C’est elle qui m’a adopté. Martine, elle craque pour moi et elle se met vraiment en quatre - voire cinq ! - pour me faire plaisir et prendre soin de moi. J’ai toujours ma ration de Muesli et du foin, mais en plus elle me prépare de l’orge germé et des carottes ou des pommes râpées (si, si…! parce ce que je ne les aime pas quand elles sont entières) pour la pause gourmande ! J’ai pris un peu de poids du coup ! Et Martine, je l’aime bien moi, alors je lui fais des câlins. Ça l’a étonné au début ! Comme Martine est une vraie maman pour Divine et moi, elle fait même construire une supère écurie pour nous. On sera bien cet hiver comme ça : la neige sera sur le toit pas sur notre dos. Dans ces conditions, je recommande à tous la retraite !

Encore, un dernier mot : je n’oublie pas les bénévoles de Sauv’Equi qui m’ont aidés jusqu’ici. C’est grâce à eux que je profite de cette nouvelle vie et je les en remercie sincèrement.

Divine m’attend, alors je file ! Au revoir et à bientôt !