Transhumance

soleil

Désolé pour ce long silence sur le blog, nous étions très occupés ou plutôt devrais-je dire préoccupés ces dernières semaines. Ces préoccupations découlent d’un courrier qui nous a été adressé par notre hébergeur voilà 15 jours, ce courrier fixe de nouvelles règles qui doivent entrer en application début 2010, ces nouvelles règles, Sauv’Equi n’est pas en mesure d’y répondre favorablement.

Nous respectons le choix de notre prestataire, de donner un nouvel élan à son exploitation, transformée en écurie à la venue de Sauv’Equi voilà plus de deux ans. Nul doute que des propriétaires seront plus à même de respecter les échéances et les nouvelles règles fixées.

Vous l’aurez compris Sauv’Equi va écrire une nouvelle page de son histoire, nous ne pouvions nous résoudre à mettre la clé sous la porte, grâce à une succession favorable de coups du sort, le refuge va continuer son action, Animale et Sociale dans un autre lieu.

Nous allons quitter Rezonville pour migrer avec nos protégés à quelques kilomètres de Metz mais cette fois à l’Est, là où le soleil se lève… Nous réglons les derniers détails de notre déménagement, la transhumance va débuter d’ici la fin de l’année et devrait se terminer le 10 janvier au plus tard.

Ce déménagement va occasionner des dépenses auxquelles nous allons devoir faire face, son coût demeurera toutefois modeste, l’essentiel sera préservé, nos pensionnaires, notre cohésion et un esprit unique, celui d’une équipe “Sauv’Equi” passionnée d’équidés et dévouée aux différences de nos partenaires “sociaux”.

Pour finir je vous livre cette petite phrase envoyĂ©e par l’un de nos gĂ©nĂ©reux donateur qui s’est souvenu d’une citation du DalaĂŻ Lama. A la question : qu’est ce qui vous surprend le plus dans l’humanitĂ©? Il a rĂ©pondu “Les hommes, parce qu’ils perdent la santĂ© pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santĂ©. Et Ă  penser anxieusement au futur, ils oublient le prĂ©sent, de telle sorte qu’ils finissent par non vivre, ni le prĂ©sent, ni le futur. Ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir, et finalement meurent comme s’ils n’avaient jamais vĂ©cu !”

Longue vie à Sauv’Equi.