“Cheval-policier”

Cheval-policierOn connaissait le chien-policier, auxiliaire de police indispensable, apprécié pour ses qualités dissuasives, athlétiques et redouté par de nombreuses personnes pour les mêmes raisons. 

Désormais, le Ministère de l’Intérieur se dote d’unités “montées” emboitant le pas à de nombreuses polices européennes qui utilisent le cheval depuis bien longtemps, comme à Lille ce weekend, pour surveiller les mouvements de foule lors de la braderie, comme le relate ici un article de La voix du Nord 

Des études récentes, démontrent qu’un groupe de 6 ou 8 cavaliers est en mesure de contrôler le même espace qu’une trentaine d’hommes.  Au final, l’effet psychologique joue à plein dans les manifestations, bruit des fers sur le sol, hauteur (vision) du cavalier qui permet d’anticiper, aptitude des chevaux (sélectionnés) à résister au stress, bruits, détonation, jet de projectiles etc. grâce à un entrainement adapté.

L’utilisation du cheval, décidément, revient au galop, ramassage scolaire, taxi-course en calèche, ramassage des déchets etc…