Le hennissement

hennissement Unique, aigu, bref d’intensité moyennne : signe de protestation.

Graves, brefs, répétés, peu intenses : signal d’alerte… quelque chose d’insolite s’est produit, ex. : cheval échappé d’un pré ou chute cavalier-cheval hors de vue.

Aigu, bref, forte intensité, parfois suivi d’une note grave : colère
Aigu et claironnant : joie.

 
Longs, puissants, en courbe ascendante avec palier dans l’aigu, puis courbe descendante brève et modulé : cheval qui s’ennuie car il est seul, ou ne connaît pas l’endroit ou/et appels de l’animal qu’on fait travailler seul, hors de vue de ses compagnons et qui veut s’assurer qu’ils sont toujours là.

Hennissements très moyens et répétés coup sur coup - doux et pressants : jument qui rappelle son poulain, jument jouant le rôle de chef de troupeau qui rappelle un cheval
Suraigus suivis de légers froncements et souffles répétés : cri de l’étalon appelant la jument.

Médiums, courts et répétées : réclame ou salue l’arrivée de nourriture.

 
Court, unique, en courbe descendante fait suite aux précédents : satisfait la nourriture arrive !