Le chouchou de Jean-Luc, c’est Le Mareyeur !

«Virginie, Mareyeur me reconnaît ! Je suis passé en vélo près du refuge. Il était au parc et quand je l’ai appelé, il a levé sa tête et m’a regardé ! » Ce message vocal est signé de Jean-Luc, l’un des plus anciens adhérents de Sauv’Equi et aurait pu tout aussi bien être adressé à Carine, la présidente de notre association, ou Julia, sa trésorière. Jean-Luc nous appelle régulièrement pour annoncer sa venue ou prendre des nouvelles des chevaux quand il ne peut pas nous rejoindre. Dans ce cas-là, évidemment, il s’enquiert de l’état de santé de son chouchou, Le Mareyeur.

Un cheval tellement attachant

Le beau pur-sang anglais en a fait tourner des têtes depuis son arrivée à Sauv’Equi il y a onze ans mais n’a jamais eu la chance d’être adopté. Les candidates étaient généralement des adolescentes n’ayant pas le niveau requis pour s’occuper d’un fougueux cheval de course réformé très jeune et leur confier aurait été dangereux pour elles et pour lui. Aujourd’hui, Le Mareyeur vieillit donc sereinement avec nos autres protégés. Il a perdu la vue à l’œil gauche suite à des uvéites récurrentes difficiles à soigner mais pas de sa superbe !

Fidèle soutien de notre association

Parrainé depuis peu par une nouvelle marraine qui contribue à distance à financer une partie de sa nourriture et de ses soins – on la remercie sincèrement –, le facétieux cheval capte aussi toute l’attention de Jean-Luc. Le sexagénaire a même tenu à lui offrir une brosse qu’il a remise à Carine. Car « notre Jean-Luc » comme on l’appelle affectueusement vient surtout à Sauv’Equi pour discuter un peu, saluer les chevaux, nous rappeler qu’il faut changer d’heure, plutôt que pour s’activer à nos côtés. Mais il reste fidèle à Sauv’Equi, participant à chaque événement que l’on peut organiser, trouvant des donateurs ici ou là pour nous épauler, parlant de notre association à qui veut l’entendre.

Depuis quasi ses débuts, Sauv’Equi fait partie de la vie de ce bénévole des Restos du Cœur. Du temps où il la fréquentait avec son centre d’aide par le travail. Retraité, Jean-Luc a été heureux de nous retrouver. Un sentiment partagé.

Mareyeur_JL_012