Déjà des accidents de chasse…

Une nouvelle saison de chasse vient officiellement de commencer et déjà deux accidents sont à déplorer dans notre région. Comme le rapporte le journal Le Républicain Lorrain, deux chevaux vivant paisiblement dans un parc du côté de Guénange ont été tués par un nemrod qui traquait les sangliers de nuit. Une dame a également été grièvement blessée suite à des tirs alors qu’elle rendait visite à des proches au Luxembourg. Et que dire des pauvres bêtes sauvages - faisans, lapins de garenne, renards, chevreuils, cerfs, canards, oies cendrées et autres alouettes des champs - qui tombent sous les balles chaque année !

Accident_chasse

Si les autres usagers de la nature sont priés par les fédérations de chasse d’être attentifs aux panneaux «chasse en cours» qui limitent les zones de battues, comment fait-on lorsqu’on est chez soi pour se prémunir du danger et protéger ses animaux ?

Normalement, un chasseur n’a pas le droit de tirer près des routes communales, départementales et nationales, ni des gros chemins. Sur les chemins ou propriétés privées, il doit avoir l’autorisation des propriétaires selon l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Quant à la disposition qui proscrit de chasser dans un rayon de 150 m autour des habitations, elle ne s’applique qu’aux membres d’une association de chasse communale agréée.

La sécurité des uns et des autres passe donc par le respect des règles du chasseur et son appréciation des risques. Doit-on être rassuré pour autant ?

Reste qu’interdire la chasse, autorisée par défaut sur sa propriété, est une démarche complexe. L’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) propose d’aider ceux qui le souhaitent à placer son terrain en refuge. En 1999, elle a d’ailleurs obtenu la reconnaissance du droit d’opposition de conscience à la chasse devant la Cour européenne des Droits de l’Homme.

Attention, en Alsace et en Moselle, seuls les terrains clôturés ou de plus de 25 hectares peuvent être interdits à la chasse !

Plus de renseignements : www.aspas-nature.org