Chacun son tour à l’abreuvoir !

Si le cheval passe généralement 16 heures par jour la tête dans l’herbe pendant la saison de parc (consultez notre post du 1er/06/2014), il boit également beaucoup, d’autant plus qu’il fait chaud.

Difficile d’évaluer la quantité d’eau absorbée lorsqu’il dispose d’un abreuvoir automatique, - néanmoins très pratique -, par rapport à un bac où l’on peut constater les litres disparus. L’essentiel est de lui offrir en permanence une eau propre fraîche. D’où l’intérêt de vérifier régulièrement le fonctionnement de l’abreuvoir et surtout de nettoyer le bac pour éviter la multiplication de micro-organismes pathogènes.

Attention, un cheval déshydraté peut risquer de faire des coliques ! Prudence aussi après un effort intense : l’équidé doit s’abreuver progressivement, c’est-à-dire plusieurs fois, en petites quantités, et ne pas boire goûlument sans s’arrêter sous peine de rencontrer des problèmes de santé.

A Sauv’Equi, nos chers protégés ont pris l’habitude de se rendre à l’abreuvoir en groupe. Un peu comme à l’état sauvage, quand la vieille jument mène le troupeau vers un point d’eau. Jordan, après une journée de bénévolat au refuge, a su immortaliser l’un de ses moments. De gauche à droite, découvrez les croupes de Le Mareyeur, Aquilas et Surfing, puis le second en train d’actionner l’abreuvoir pendant que ses copains patientent. On vous l’avez dit, boire est un moment important !

 

IMG_20140719_204605 IMG_20140719_204615