Atteinte du syndrome de Cushing,
Axia de Sausset se soigne par les plantes

Comme la doyenne de Sauv’Equi transpirait beaucoup et avait du mal à perdre ses poils, nous avons demandé à un vétérinaire de lui faire une prise de sang voilà quelques mois. Comme Carine le redoutait, le test du syndrome de Cushing équin s’est avéré positif pour Axia de Sausset.
Cela signifie que la jument souffre d’un dysfonctionnement du lobe intermédiaire de l’hypophyse. En clair, d’une maladie chronique évolutive du cerveau qui induit une surproduction d’ACTH, une hormone stimulant la synthèse et la sécrétion de cortisol. Souvent appelée « hormone du stress », cette dernière régule notamment le métabolisme des lipides, protéines et glucides.

Axia_Cushing_01

Un traitement quotidien Ă  vie

« Heureusement, dans le cas d’Axia, la pathologie n’est pas à un stade trop avancé », souffle Carine. Au niveau des symptômes, notre doyenne de 32 ans présente seulement une hypersudation et peut-être un peu d’hirsutisme. En accord avec le professionnel de santé, la présidente de notre association a décidé de d’abord tenter un traitement par les plantes plutôt que de lui donner immédiatement des médicaments aux effets secondaires pouvant être lourds de conséquences.
Chaque jour, depuis plusieurs mois, Axia avale donc une potion créée par René-Pierre Thibault, le gérant d’Os’Môse Nutrition à Mandray, dans les Vosges. On dispose une dose de Phyto’Cush équin dans un peu de palatin et le tour est joué ! Notre protégée apprécie bien le mélange. A tel point que ces dernières analyses ont révélé que son taux d’ACTH approche de la valeur normale ! Une heureuse nouvelle pour nous qui oeuvrons sans relâche auprès d’équidés autrefois abandonnés et maltraités.

Axia_Cushing_02

Tondue au printemps pour moins transpirer

Pour aider le complexe, préparé par le phytothérapeute vosgien à base d’extraits d’angélique, gingko, sauge officinale et autres bourgeons d’aulne glutineux issus de l’agriculture biologique, à produire son effet, on a également eu l’idée de tondre notre mamie islandaise. La tonte favorise la thermorégulation et permet d’éviter les problèmes de peau. On y avait pensé auparavant mais on avait toujours reporté la dépense liée à l’achat de l’appareil adéquat, allant jusqu’à le louer.
Cette fois, on a choisi d’acquérir une tondeuse Harmony Plus de marque anglaise et on ne regrette pas notre investissement tant elle est efficace sur les poils épais et peu bruyante. N’hésitez pas à regarder les photos et la vidéo de la tonte de printemps d’Axia dans notre galerie-images !

Axia_Cushing_03

Vous aussi pouvez l’aider !

Pour financer le traitement de la jolie alezane, vous pouvez faire un don (déductible des impôts) à notre association. Un flacon de Phyto’Cush équin coûte 50 € et elle en a besoin chaque mois, en plus d’analyses de sang régulières. Histoire que notre Axia reste en forme le plus longtemps possible et continue à être la chef et guide de ses congénères au pré !