Le refuge encore inondé !

En décembre, en janvier et en février derniers, le refuge Sauv’Equi a été inondé à maintes reprises. Les pluies ont été tellement denses et régulières que la Seille est sortie de son lit… jusqu’à envahir les parcs où sortent chaque jour les chevaux ! On avait déjà vécu ce genre de situation par le passé (voir le post du 23/02/2016) mais pas aussi longtemps.

Inondations_printemps_2018_01

Inondations_printemps_2018_02

Par chance, le ruisseau qui borde la propriété que Sauv’Equi loue n’a pas débordé ; c’était limite mais il est resté en place. Ouf ! Il faut dire que notre équipe de bénévoles l’a souvent nettoyé par le passé, retirant un maximum de déchets charriés par les flots. Restent de gros embâcles qu’on espère pouvoir retirer définitivement au printemps, - quand la terre ne sera plus meuble -, avec l’aide du syndicat qui s’occupe de la gestion des cours d’eau dans le secteur !

Bref, cette fois, c’est la rivière qui s’est invitée dans différents endroits alentours. Au point que la nappe phréatique soit gorgée d’eau ! Rien d’étonnant quand on sait que le site est situé en zone rouge ; une nouvelle que notre association a apprise bien après avoir emménagé… Bon, il faut rester positif : avec toute cette humidité, les pâtures donnent de l’herbe jusqu’à la fin de l’été quand d’autres sont déjà rases. On a même vu des cygnes voguer sur l’onde…

Plus de photos des inondations à découvrir dans notre galerie d’images.

La saison des parcs se prépare !

Au printemps, tout propriétaire de chevaux qui se respecte prépare ses parcs pour la belle saison. Même si le calendrier ne coïncide pas forcément avec la réalité… En Lorraine, la pluie s’invite régulièrement dans le ciel quand ce n’est pas quelques flocons qui se mettent à tomber.

Prepa_parc_01

Quand bien même, au refuge Sauv’Equi, on a commencé à diviser les parcelles de pré pour permettre aux unes de se reposer tandis que les autres sont occupées la journée. Les chevaux de l’association ont, en effet, l’habitude de jouir de leur liberté tout en broutant un brin d’herbe par ci, par là. En espérant que le cocktail pluie-soleil (qui brille entre deux averses) nourrisse pleinement la terre nourricière !

Prepa_parc_02 Prepa_parc_03

Prepa_parc_04

Prepa_parc_05