La crise n’épargne pas les chevaux

A Sauv’Equi, on le redoutait, cet article du Républicain Lorrain (7 Hebdo du 26/10/2014) en fait état : de plus en plus de chevaux seraient abandonnés du fait de la crise, de la hausse de la TVA équestre… Déjà que certains achètent un cheval par caprice, sans se soucier des conséquences, c’est une mauvaise nouvelle de plus ! Un équidé - n’importe quel animal - n’est pas un objet de consommation mais un être vivant avec lequel on s’engage pour de nombreuses années. A Sauv’Equi, on ne cessera jamais de le rappeler.