Manon nous raconte une histoire

 

La visite du refuge Sauv’Equi, avec l’association GiroflĂ©e, a inspirĂ© Manon.

Photo_08

" Il était une fois un petit garçon appelé Antony qui montait une jument nommée Giroflée.

  GiroflĂ©e aimait bien manger des trèfles tout verts.

  Denis, le frère d’Antony, montait aussi un cheval qui s’appelait Adonis.

  Antony et Denis avaient entendu parler d’un cheval qui s’appelait Hara d’Or.

  Hara d’Or vivait dans une grotte avec un cochon.

  Le cochon mangeait des cornichons.

  Dans la grotte il y avait de l’or. De l’or tout  jaune.

  Antony et Denis retrouvent Hara d’Or et Cadichon le cochon.

  Ils dĂ©cident d’adopter Hara d’Or et Cadichon. "

Chacun son tour à l’abreuvoir !

Si le cheval passe généralement 16 heures par jour la tête dans l’herbe pendant la saison de parc (consultez notre post du 1er/06/2014), il boit également beaucoup, d’autant plus qu’il fait chaud.

Difficile d’évaluer la quantité d’eau absorbée lorsqu’il dispose d’un abreuvoir automatique, - néanmoins très pratique -, par rapport à un bac où l’on peut constater les litres disparus. L’essentiel est de lui offrir en permanence une eau propre fraîche. D’où l’intérêt de vérifier régulièrement le fonctionnement de l’abreuvoir et surtout de nettoyer le bac pour éviter la multiplication de micro-organismes pathogènes.

Attention, un cheval déshydraté peut risquer de faire des coliques ! Prudence aussi après un effort intense : l’équidé doit s’abreuver progressivement, c’est-à-dire plusieurs fois, en petites quantités, et ne pas boire goûlument sans s’arrêter sous peine de rencontrer des problèmes de santé.

A Sauv’Equi, nos chers protégés ont pris l’habitude de se rendre à l’abreuvoir en groupe. Un peu comme à l’état sauvage, quand la vieille jument mène le troupeau vers un point d’eau. Jordan, après une journée de bénévolat au refuge, a su immortaliser l’un de ses moments. De gauche à droite, découvrez les croupes de Le Mareyeur, Aquilas et Surfing, puis le second en train d’actionner l’abreuvoir pendant que ses copains patientent. On vous l’avez dit, boire est un moment important !

 

IMG_20140719_204605 IMG_20140719_204615

Une soirée qui fait du bien !

C’est une tradition, à l’automne : Sauv’Equi organise une soirée dansante pour rassembler ceux qui soutiennent l’association et aussi célébrer une année de plus de son existence. Cette fois, c’était couscous pour tous à la salle des fêtes de Sanry-lès-Vigy !

soirée couscous

Parmi la centaine de convives, il y avait évidemment les fidèles : la troupe de country Apac, emmenée par Chantal ; les spécialistes de spectacle équestre Equidestra mobilisés par Christophe ; toute la bande de Pascal (deux tablées quand même : chapeau, Msieur !), mais aussi les amis des uns et des autres et de nouveaux visages, venus aider notre refuge en payant leur repas. Qu’ils en soient remerciés !

Comme d’habitude, c’est Claudine qui Ă©tait Ă  la manoeuvre pour la dĂ©co, l’apĂ©ritif, le service des plats concoctĂ©s par notre traiteur, notre Ă©quipe (NoĂ©mie en tĂŞte) se relayant pour la seconder en cuisine. En dĂ©but de soirĂ©e, le discours de Carine, notre prĂ©sidente, a su toucher les coeurs. « Tous les bĂ©nĂ©fices rĂ©alisĂ©s ce soir serviront Ă  nos protĂ©gĂ©s : pour leur nourriture, leur hĂ©bergement, les soins en tous genres… », avait-elle assurĂ© avec le dynamisme et la pugnacitĂ© qu’on lui connaĂ®t. Sauv’Equi ne vit, en effet, que de dons et grâce Ă  ses bĂ©nĂ©voles et il Ă©tait important de le rappeler. Ce jour-lĂ , c’est, par exemple, Julia et Jordan qui s’étaient occupĂ©s, comme souvent, des chevaux et ânes de l’association.

En craquant pour des marques-pages, des calendriers perpétuels, des tasses avec le logo Sauv’Equi ou encore les coeurs en tissu parfumés réalisés par Elisabeth aux doigts de fée, de nombreux invités ont encore soutenu l’action de Sauv’Equi. Il faut dire que Luna et Mélissande se sont montrées convaincantes en passant de table en table pour proposer ces jolis objets. Bravo, les filles !

A Sauv’Equi, on a évidemment eu une pensée pour nos marraines et parrains, absents ce soir-là. Par leur don chaque mois, ils contribuent financièrement à faire vivre le refuge sur le long terme. Un grand merci à eux !