Le pansage, le premier des soins !

Qu’on le monte ou pas, un équidé a besoin d’être pansé. A Sauv’Equi, ils sont 11 à apprécier ce moment important, incontournable. Que tout ami des chevaux, poneys et ânes est censé pratiquer. Hélas, pour accueillir parfois des bénévoles formés en centre équestre, on s’est aperçu que peu savent effectuer un bon pansage, pourtant le premier soin à prodiguer à nos protégés. Alors à vos Lavauzelle, les amis !

Autrefois, cette maison d’édition éditait les manuels officiels de préparation aux examens fédéraux d’équitation, les galops d’aujourd’hui. Dans ce premier ouvrage de base, rédigé à l’époque sous l’arbitrage d’écuyers militaires, il est écrit : « Le pansage est un nettoyage de l’ensemble du cheval, - peau, poils et crins -, et un massage musculaire qui procure un grand bien-être. Il a pour but :

- de faciliter les sécrétions de la peau en la débarassant des corps étrangers qui la souillent,

- de vérifier chaque jour l’absence d’anomalies, boutons, blessures, déformations naissantes. « Bref, le pansage n’est pas une étape à négliger !

Il se fait de préférence dehors si la météo le permet (pas dans un box, ni au parc, histoire de respecter les lieux où les équidés mangent et dorment).

Avec un cure-pied pour nettoyer la face plantaire des sabots, dégager la fourchette (attention, très sensible) et ses lacunes.

L’étrille, mécanique ou en caoutchouc, doit être utilisée uniquement sur les parties charnues (si l’on ne veut pas faire mal à l’animal), dans tous les sens pour gratter et décoller le poil.

Le bouchon, ou brosse à chiendent, sert à enlever le gros de la poussière mais aussi pour brosser le toupet, la crinière et la queue (la brosse à crins est aussi très utile, à condition de commencer par le bas pour ne pas casser les crins).

La brosse douce (en soie) est à manier d’abord à rebrousse-poils pour faire sortir la crasse, puis dans le sens du poil pour la retirer, tout en essuyant sa brosse sur l’étrille pour la décrasser.

L’époussette doit, enfin, être passée sur tout le corps pour lisser et faire briller la robe.

Quant à l’éponge humide, elle sert à laver les yeux et les naseaux (attention, ne pas toucher à l’intérieur des oreilles !), à moins de préférer des compresses avec du sérum physiologique. Avec une autre éponge ou un gant de toilette, on peut aussi laver, à l’eau claire, anus et mamelles ou fourreau.

axia et pierrine

 

 

Perrine et Axia en pleine action de pansage.        Ravies toutes les deux !

 

 

 

A Sauv’Equi, on vous souhaite de bons pansages et… moments de complicité ! Si vous voulez venir nous aider et devenir bénévole, n’hésitez pas à nous écrire (info@sauv-equi.fr) !