Les mots colorés de Mathieu

Chaque mois, nous vous faisons partager les créations d’enfants qui ont fait connaissance avec Sauv’Equi par l’intermédiaire de l’association Giroflée.

 Aujourd’hui, le poème et le dessin de Mathieu, doté d’une belle imagination. Lisez, regardez, fermez les yeux, appréciez !

  DESSIN mathieu

 " Giroflée était toute verte à force de souffler,

   Quand Cadichon qui mangeait des cornichons comme un cochon est arrivé.

   Il était accompagné d’Adonis avec ses saucisses à l’anis.

   Ils venaient tous rendre visite à Hara d’Or qui avait la jaunisse. "

 

Merci, Mathieu !

Ces chevaux subissent l’horreur alors agissons !

 

Plus de 60% de la viande chevaline importée en France provient du continent américain selon la très sérieuse association L214. Cette dernière et quatre autres associations de défense des animaux ont mené une longue enquête, en 2012 et 2013, au Canada, aux Etats-Unis, au Mexique, en Argentine et en Uruguay.

Attention, les images de la vidéo jointe (voir en bas du texte)  sont difficiles mais doivent être visionnées par toute personne mangeant du cheval. Car elles reflètent l’horrible réalité : à ne pas faire attention aux étiquettes dans certaines grandes surfaces, à ne pas être vigilants sur la provenance de ce que l’on achète, des hommes, des femmes, voire des enfants, consomment aujourd’hui en France et ailleurs de la viande impropre à la consommation humaine, provenant d’équidés sacrifiés sur l’autel du profit après avoir été des animaux de compagnie (soignés avec des médicaments souvent toxiques pour l’humain) , de fidèles compagnons de travail dans des centres équestres, qui sait, peut-être d’anciens champions ? Honteux !  Révoltant ! De quoi couper tout appétit ? Si seulement !

Aider ces associations à stopper le calvaire de ces chevaux en signant et diffusant la pétition que vous trouverez après la vidéo ! Merci !

PS : En France, des chevaux, - de course, de rame, de proprios sans état d’âme -, finissent aussi sur les étals des boucheries. S’il n’y avait pas de demande, il n’y aurait pas d’offre. Cela vaut pour tous les trafics…

Lire l’enquête, voir la vidéo, signer la pétition : cliquez ICI

Aux petits soins pour Aquilas !

Aquilas

Il est loin le temps des concours hippiques pour Aquilas. Notre Selle-Français de 26 ans profite désormais d’une retraite bien méritée en attendant, un beau jour, d’être adopté par quelqu’un qui saura parfaitement veiller sur lui. Car notre adorable alezan est emphysémateux.

Comme le foin lui est interdit, Sauv’Equi n’hésite pas à le nourrir avec du préfané, un foin vert emballé de façon très serrée dans un plastique spécifique qui lui permet de garder un certain taux d’humidité (à la base, l’herbe haute coupée est emballée à l’abri de la lumière quand elle est encore un peu humide). Indiqué dans le cas de problèmes respiratoires, ce type de fourrage coûte cher, surtout qu’il faut un certain nombre de ballots à se faire livrer par un professionnel ! Le coût n’équivaut sans doute pas à celui du foin de Crau AOC qui nourrit certains champions mais reste onéreux pour une association non subventionnée comme Sauv’Equi.

Une somme à laquelle il faut ajouter la litière de copeaux (surtout pas de paille pour notre ami), la pension-box et un aliment pour chevaux seniors. Bref, Monsieur Aquilas fait débourser à Sauv’Equi plus de 500 euros par mois rien qu’à lui tout seul, sans compter son traitement médicamenteux en cas de crise et tous les autres soins habituels (parage du maréchal-ferrant, vaccins, examen des dents) ! Mais il le vaut bien !

Si vous voulez nous aider à continuer à proposer des soins appropriés à nos protégés, vous pouvez faire des dons à Sauv’Equi (voir rubrique «faire un don»). Ils sont déductibles des impôts puisque notre association est reconnue d’intérêt général. Aquilas et tous les autres vous remercient par avance pour votre geste.