Sergueï dans Cheval Magazine !

Sur une bonne idée de Claudine, on a envoyé la candidature de notre dandy alezan à la rubrique « adoption » du célèbre magazine équestre. Le texte et les photos ont plu, retenant l’attention de la direction et de la journaliste animant cette page sur la protection des équidés.

Un magazine « collector » pour Sauv’Equi , alors n’hésitez pas à vous le procurer ! Et à venir rencontrer Sergueï au refuge (sur rendez-vous, s’il vous plaît, en écrivant à info@sauv-equi.fr). Puisse cette médiatisation à l’échelle nationale lui permettre de rencontrer quelqu’un de bien, prêt à veiller sur lui toute sa vie !

clip_image002

Julia et Samba : duo de charme !

"Montant depuis toute petite en club, cela faisait un moment que cela ne m’intĂ©ressait plus de passer une heure sur un cheval que l’on connaĂ®t Ă  peine, d’enchaĂ®ner des barres d’obstacles et des figures de dressage. Puis repartir simplement sans pouvoir consacrer du temps Ă  ce cheval… Cela devenait insensĂ© pour moi.

Grâce Ă  Sauv’Equi, j’ai recommencĂ© Ă  avoir du plaisir au contact des chevaux, en m’occupant d’eux et non pas en me servant d’eux.  C’est ainsi que j’ai rencontrĂ© Samba. Je venais initialement le dimanche, avec CĂ©cile. Toutes les deux, nous nous occupions de Samba.

Ce qui m’a plu chez elle, c’est son côté sauvageonne qui ne demandait qu’à être apprivoisé, son caractère bien trempé, car c’est elle qui décide quand on peut l’approcher, et c’est aussi elle qui décide si elle vous accorde ou non sa confiance. En la parrainant, et en venant m’occuper d’elle régulièrement, la panser, la sortir, elle m’a laissé être plus proche d’elle.

Une relation forte s’est installée entre nous. Samba est maintenant plus posée, même si elle a toujours autant de caractère, et c’est ce qui me plait. Du coup, l’adopter était pour moi une évidence. Une longue route pleine de bonheur nous attend toutes les deux."

samba et julia1

Promenons-nous avec les chevaux !

Ce n’est pas parce que l’hiver est long en Lorraine, que les protégés de Sauv’Equi doivent garder le box. Un cheval est épris de liberté, ne l’oublions pas ! Comme l’agriculteur chez qui l’association est installée ne dispose pas encore d’une carrière, ni d’un manège, l’équipe de terrain se débrouille comme elle peut !

Quand le paddock est praticable, Carine, Julia, Cécile, Jordan et Raymond n’hésitent pas à laisser les chevaux, ânes et poneys se défouler. En duo ou plus, toujours regrouper par affinités – la sortie doit être un plaisir, on est d’accord ! –, nos amis en profitent pour trotter, galoper, jouer, se gratter l’encolure. Ensuite, au moment de rentrer, chaque équidé est inspecté, ses pieds nettoyés, avant un pansage en règle souvent nécessaire.

Lorsque le parc est trop boueux, reste la solution de la promenade en main. Elisabeth et Patricia emmènent sur les chemins alentours  Aquilas, tandis que Julia s’associe Ă  Samba ou Harachesne (notre photo) et Raymond Ă  Surfing et Axia. Tout dĂ©pend qui est au bout de la longe ! Les animaux les plus Ă©nergiques Ă©tant confiĂ©s Ă  celui ou celle qui saura se faire respecter, histoire de profiter de la balade en toute sĂ©rĂ©nitĂ©.

photo

Vous l’aurez donc compris, l’épanouissement de tous nos pensionnaires dépend de la météo mais surtout des bénévoles. Qui ne manquent pas de volonté mais, hélas, demeurent trop peu…

Alors, si vous voulez rejoindre l’équipe, n’hésitez pas ! L’association recherche des personnes motivées, ayant l’habitude de côtoyer des chevaux et ne rechignant pas à nettoyer les seaux ou à passer le balai. Attention, chez Sauv’Equi, on ne monte pas, mais le plaisir est garanti auprès d’équidés de tous âges, auxquels on a vite fait de s’attacher.

Renseignements : Ă©crire Ă  info@sauv-equi.fr