Dentiste pour tout le monde

20120413_111115

Jean-Claude Masse est venu toute la journée pour vérifier le sourire de nos 15 pensionnaires.

Julia, Tifany (sur la photo avec notre Vicky) et Raymond n’ont pas chĂ´mĂ©. Chacun leur tour, ils se sont relayĂ©s pour prĂ©senter la bouche de nos protĂ©gĂ©s Ă  notre dentiste Ă©quin. Ce dernier sait toujours rester patient malgrĂ© la rĂ©ticence de certains de nos Ă©quidĂ©s. Un bravo Ă  Elisabeth qui dĂ©bute avec les chevaux et qui a su tenir notre gentille Axia tout au long de la consultation.

Ensuite, nous avons fait une pause dĂ©jeuner Ă  ciel ouvert par cette belle journĂ©e. Merci Ă  Christelle et Elisabeth d’avoir Ă©tĂ© chercher des victuailles et de nous avoir offert ce bon moment.

 

 

IMAG0270 copy

Après ce repas de gastronomes, on a rĂ©attaquĂ© avec Serguei, l’impatient,  qui a Ă©tĂ©… exemplaire.

En fin de journĂ©e, tout le monde est rentrĂ© avec le sourire, surtout Christelle qui a fait son retour aux sources après quelque temps d’absence aux Ă©curies, pour la bonne cause (la petite Maya) !

 

 

PS: Il est important de faire voir son équidé une fois par an par un dentiste équin professionnel.

Opération coprologie

Depuis 4 ans, Sauv’Equi privilégie une analyse de crottins, préalablement à l’administration systématique d’un vermifuge. En fonction des résultats des analyses, l’animal sera ou non vermifugé avec la molécule adaptée. Un faible taux d’infestation permet à l’équidé de développer des mécanismes de défense naturelle.

La dernière « opération coprologie » s’est déroulée le 17 avril dernier. Comme d’habitude, c’est Carine et ses fidèles coéquipiers qui s’y sont collés. Ils ont patiemment attendu que chaque équidé participe à la collecte !!! Mise en sachet individuel et identifié, puis direction le Laboratoire d’ Analyses de l’Alliers à Moulins, habilité pour ce type d’examens. Les résultats sont excellents, seul un équidé nécessitera l’administration d’un vermifuge.

Un bon entretien (ramassage des crottins, ou les casser pour exposer les œufs de parasites et les larves aux éléments extérieurs) et une gestion rigoureuse (composition des groupes d’équidés, éviter les surpâturages : compter 1 hectare par cheval pour une année) des parcs notamment est indispensable pour éviter toute contamination.

Un cheval contaminé peut présenter un amaigrissement, un ventre ballonné, de la diarrhée, un poil terne, des boiteries, d’où la nécessité d’un contrôle régulier de l’état de notre petite troupe, afin de détecter rapidement tout problème. Au moindre soupçon, il est fait appel au vétérinaire qui prescrit si nécessaire le vermifuge particulièrement adapté au parasite identifié.

Après la mise au parc prévue le 1er mai, une opération de contrôle des crottins est prévue courant juin.