3ème édition de la Biennale du Handicap

aquilas 003

 La 3ème édition de la Biennale du Handicap a débuté ce lundi 6 février, et jusqu’au vendredi 10 février. Elle est organisée par l’Institut Régional du Travail Social (I.R.T.S.) de Lorraine. Des ateliers divers (jeux, braille, 5 sens, écriture, handisport, etc …), des expositions, des conférences, des spectacles, des travaux réalisés par des I.M.E. ,le tout autour du handicap. Retrouvez le programme complet sur www.irts-lorraine.fr .

Une occasion de rappeler que Sauv Equi est particulièrement sensible à cette cause. Cela fait maintenant plus de 3 ans que des groupes de personnes handicapées mentales, adultes ou enfants, viennent régulièrement nous rendre visite. En effet Sauv Equi s’est fixé comme deuxième mission, après le sauvetage d’équidés en détresse, de mettre ces derniers en relations avec ces personnes, pour leur plus grand bonheur, et pour le nôtre également. Car il n’y a rien de plus gratifiant que de voir le sourire heureux et satisfait de ces malmenés de la vie face à la douceur et au calme de notre gentil Aquilas (notre photo). Oh, rien de bien extraordinaire, brosser, promener, câliner, donner une carotte, ces gestes qui nous paraissent si simples, et qui pourtant demandent à nos amis handicapés de surmonter leur inquiétude face à ce grand animal. Les résultats sont étonnants !

Une bien modeste mais enrichissante contribution de la part de Sauv Equi pour l’insertion sociale des handicapés.

Une occasion également de rappeler que si cette activité vous intéresse, vous pouvez venir renforcer notre petite équipe qui accueille les groupes. N’hésitez pas à nous adresser un mail sur sauv-equi@sauv-equi.fr

Chaman, les pieds dans la neige

 

DSCF3670

Après une nuit douillette au box, quel plaisir de marcher un peu dans un champ enneigé !

N’est-ce pas, Chaman ?

L’Ă©quipe Sauv’Equi remercie HĂ©loise et toute sa famille de prendre soin de notre ancien protĂ©gĂ© et de nous donner rĂ©gulièrement des nouvelles depuis son adoption.

Longue vie Ă  eux ! “

Un Ami chez Sauv’Equi

Bérangère et Balano1

Mon grand-père avait une jument selle française, REZEDA, elle avait un cœur en or, et a tenu jusqu’à l’âge de 35 ans. C’est avec elle que j’ai appris à voler ! C’est grâce à cette jument, qu’est née cette passion. Le cheval est une histoire de famille, ma maman, ma tante, mes cousins, tous ont eu une aventure extraordinaire avec un cheval.

Comment j’ai connu Sauv’Equi :

J’occupais un poste de vendeuse en alternance, j’avais des clients réguliers. J’ai sympathisé avec une dame, on parle de chevaux, de ses expériences avec eux. Puis elle me tend un flyer. Un refuge pour chevaux du nom de Sauv’Equi. Je le prends. En rentrant à la maison je prends note des quelques infos. Mouai, pourquoi pas ! Je traine dans ma décision. Je finis mon année. Puis, je me lance. Je prends contact avec Carine, histoire d’en savoir un peu plus sur cette association. Il me semble que la première fois que je l’ai eu au téléphone on a bien discuté 1h30, sur notre passion commune. J’accroche tout de suite. Elle m’invite au refuge.

Premier contact :

Ma premier visite, j’avais l’impression de me rendre au parc d’attraction .Ohh regarde là !!!! Il y a des chevaux !!! Premier contact avec Serge, souriant, soucieux du détail et très gentil. Il est partisan de la zen attitude.

Visite du parc pour passer les troupes en revue. Présentation des chevaux, au passage j’ai craqué sur Samba ! Chacun a son histoire, un parcours spécial qui fait qu’on s’attache à eux et qu’on leur donne un maximum. Je les admire. Mon regard s’est d’abord dirigé vers River, il me rappelait mon ancien cheval. Je discute avec Serge du fonctionnement de l’association, de ses valeurs et des chevaux. Puis, il me parle du parrainage, avoir le privilège de s’occuper d’un cheval en particulier. Mais attention de ne pas négliger les autres. On se balade dans le parc, un petit cheval bai vient souvent me taquiner, à la recherche de câlins, il se met à me suivre. Il me fait rire. Je lui fais une petite caresse pour répondre à son envie. Mais il n’est pas seul, il faut s’occuper d’Aquilas, et de Surfing. Je pratique alors avec Serge des soins sur les loulous. Il fait preuve de pédagogie pour m’expliquer les choses. Nous avons de petites plaies à soigner, puis un bon pansage. C’est l’occasion pour moi de faire connaissance avec les chevaux et de me présenter. L’après midi se termine. Je rentre conquise et, surtout, ce petit cheval bai occupe tout mon esprit. J’ai hâte d’y retourner.

 

Aujourd’hui :

J’ai toujours plaisir à venir. Je me suis attachée à chacun d’entre-deux. Mon aventure avec ce petit bai s’est concrétisée. Sa compagnie est agréable. Son histoire est atypique, sa blessure lui a valu plusieurs mois de convalescence. Des soins que Sauv’Equi lui a apporté. En ce qui me concerne, c’est Balano qui a réparé la mienne.

Balano: Gourmand, n’aimant pas être seul, curieux, adorant qu’on s’occupe de lui, toujours tiré à quatre épingles, vif et joueur.

Bérengère: Gourmande, aime la compagnie, curieuse et dynamique.

Je pense que tout est dit. Je suis donc devenue la Marraine de Balano le 7 novembre 2011.

Je considère Sauv’Equi comme une deuxième vie pour ces chevaux au grand cœur. Grâce à cette association, j’ai compris le sens du bénévolat. Si nous ne sommes pas là qui va s’occuper d’eux ?? Le cheval est le symbole de la liberté, conservons le. protégeons cet être plein de grâce, de sensibilité et de générosité.

A présent, je souhaite que Balano me permette de rêver. Que nous écrivions notre histoire.

Merci Sauv’Equi, grâce à toi j’ai trouvé un fidèle Ami.