“Au bonheur des chevaux”

Refuge

Suite Ă  un article paru dans LA DEPECHE, j’ai dĂ©couvert une Association animĂ©e par une passion commune Ă  la nĂ´tre. Le dĂ©vouement et l’obstination de ce couple Ă  l’origine de cette magnifique Association, valait bien  que son action soit saluĂ©e.

Sauv’Equi souhaite une longue vie à son “homologue” "Au bonheur des chevaux" et espère que cette médiatisation, grâce à ce généreux parrain au grand cœur, lui soit bénéfique.

Mercredi 09 septembre 2009 sur France 2 "Télématin" de 06h30 à 08h45

FELICITATIONS.

Cotisations 2009

cochon-crise

Pour rappel, nous sommes au mois de septembre et de nombreux adhĂ©rents n’ont toujours pas renouvelĂ© leurs cotisations.

Cette situation est dramatique pour notre Association, en 2008 déjà, le non-paiement des cotisations a engendré un déficit de près de 4 000 EUR dans le budget de Sauv’Equi.

A ce jour, pour 2009, ce sont près de 6 000 EUR qui manquent, seulement 37% des adhérents sont à jour de cotisation (10 000 EUR sur 2 ans). Ces 10 000 EUR qui manquent, assureraient la survie du refuge durant près de trois mois.

L’hiver arrive à grands pas, Sauv’Equi ne bénéficie d’aucune subvention, seuls les parrainages, les dons, les adhésions et le renouvellement des cotisations permettent d’assurer la survie financière du refuge.

Cette situation n’est plus tolérable, privé de ce soutien vital et essentiel, Sauv’Equi va au devant de graves déconvenues et court un réel danger, dois-je rappeler que Sauv’Equi, c’est avant tout, un lieu unique où nos protégés ont trouvé refuge, un lieu où des enfants et des adultes handicapés reprennent goût à la vie grâce à nos pensionnaires.

Cela veut-il dire que nous ne pouvons plus compter sur nos adhérents ? Nous sommes conscients des difficultés que vous pouvez rencontrer, en cette période difficile, mais encore une fois, cet argent est  vital pour la survie de notre refuge.

Ce constat est amer, mais la réalité des chiffres est sans appel.

Merci de votre compréhension, l’avenir de l’Association repose entre les mains de ses adhérents.

“Cheval-policier”

Cheval-policierOn connaissait le chien-policier, auxiliaire de police indispensable, apprécié pour ses qualités dissuasives, athlétiques et redouté par de nombreuses personnes pour les mêmes raisons. 

Désormais, le Ministère de l’Intérieur se dote d’unités “montées” emboitant le pas à de nombreuses polices européennes qui utilisent le cheval depuis bien longtemps, comme à Lille ce weekend, pour surveiller les mouvements de foule lors de la braderie, comme le relate ici un article de La voix du Nord 

Des études récentes, démontrent qu’un groupe de 6 ou 8 cavaliers est en mesure de contrôler le même espace qu’une trentaine d’hommes.  Au final, l’effet psychologique joue à plein dans les manifestations, bruit des fers sur le sol, hauteur (vision) du cavalier qui permet d’anticiper, aptitude des chevaux (sélectionnés) à résister au stress, bruits, détonation, jet de projectiles etc. grâce à un entrainement adapté.

L’utilisation du cheval, décidément, revient au galop, ramassage scolaire, taxi-course en calèche, ramassage des déchets etc…