“Grisou” … 2 ans après !

Grisou Grisou a Ă©tĂ© la première adoption effectuĂ©e Ă  la crĂ©ation de Sauv’Equi.

En septembre 2OO7, ce gentil hongre alezan de 13 ans alors, partait vivre à Sanry-les-Vigy, chez Audrey et Aurélie.

Deux compagnons l’attendaient : Pouchka, hongre de 5 ans, et Flicka, adorable jument de 33 ans, qui a malheureusement quittĂ© ses compagnons il y a quelques mois.
Aujourd’hui, Grisou du haut de ses 15 ans, continue Ă  couler des jours heureux, entourĂ© de l’affection d’Audrey et AurĂ©lie, dans un parc de 4 hectares qu’il partage toujours avec son copain Pouchka.

On le voit rĂ©gulièrement traverser le village, amenant sa cavalière faire une longue ballade ou faire une course Ă  Vigy, oĂą il attend sagement, tel le gentil toutou, devant la porte de l’Ă©picier, le retour d’Audrey.

Des adoptions comme on les aime…

“L’argent ne fait pas le bonheur”

"L’argent ne fait pas le bonheur….100_1907
mais si j’en avais je t’offrirais tout ce dont tu as besoin
mais si j’en avais j’arrĂŞterais de travailler pour m’occuper de toi tous les jours
mais si j’en avais j’achèterais une maison avec un terrain pour t’avoir près de moi
mais si j’en avais ….

Mais je n’en ai pas, alors je fais tout mon possible pour que tu sois en bonne santĂ© que tu aies de quoi manger tous les jours, que tu aies un abri pour l’hiver mes caresses et mon amour pour toi ne me coutent rien…..alors je t’en donne Ă  volonté”.

Tu as des mains pour offrir des caresses,tu as un cĹ“ur pour offrir de l’amour,
alors viens apporter ce que tu peux aux protĂ©gĂ©s de Sauv’Equi.
Ils comptent sur toi.

Sarah

Surfing encore et toujours…

Mail reçu aujourd’hui,

surfing5.jpgBonjour,

Je viens Ă  l’instant de tomber par hasard sur votre site puis sur la page de Surfing. Il s’avère que c’est moi qui l’ai sauvĂ© de la boucherie lorsqu’il a fait sa tendinite en course Ă  l’entraĂ®nement chez Eric Louessard Ă  Maisons Laffitte et qui l’ai mis en pension dans une association Ă  Nanteuil le Haudouin. Je l’ai gardĂ© en convalescence et fait les soins vĂ©to (tendinite de la bride radiale de l’antĂ©rieur droit) jusqu’Ă  ce qu’il se rĂ©tablisse. Malheureusement Ă  l’Ă©poque j’avais Ă  peine 16 ans et mes parents ne pouvait pas payer la pension d’un cheval, le but Ă©tait donc de le sauver puis de le replacer en tant que cheval de selle uniquement pour du DRESSAGE et de la BALLADE. La femme qui l’a adoptĂ© (au prix de la boucherie je ne voulais pas le donner pour ne pas qu’il risque de nouveau le couteau) est de Magnanville. Je suis allĂ©e le voir une fois dans sa nouvelle Ă©curie mais c’Ă©tait trop dur, je n’y suis plus retournĂ©e. Je pensais qu’elle l’avait gardĂ© car elle ne m’a jamais recontactĂ© pour me dire qu’elle avait des soucis. Je constate aujourd’hui avec effroi et horreur en parcourant votre site, qu’il a subi des mauvais traitements pendant plusieurs annĂ©es, moi qui pensait le sauver et lui offrir une belle vie, celle qu’il mĂ©ritait. Je revois encore son regard si doux et cette confiance infinie en l’homme qu’il avait… j’en pleurs aujourd’hui. La cruautĂ© des hommes n’a pas de limites. Pouvez-vous me donner un numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone oĂą vous joindre s’il vous plait j’aimerai vraiment avoir de ses nouvelles. S’il vous plait rĂ©pondez moi.
CĂ©cile

Après avoir lu ce mail, j’ai contacté Cécile qui a été rassurée sur l’état de santé de Surfing qui profite pleinement de sa retraite. Décidément le parcours de ce cheval est incroyable, depuis qu’il est chez Sauv’Equi, ses trois derniers propriétaires nous ont contacté pour prendre de ses nouvelles, comme quoi, un cheval d’exception vous marque à jamais…

Je crois pouvoir dire que Surfing va bientĂ´t avoir de la visite.