Tous nos vœux de réussite

AurĂ©lie_02 Le 1er fĂ©vrier 2009 est une date importante pour Sauv’Equi. A partir de ce jour, AurĂ©lie sera embauchĂ©e comme cavalier-soigneur au sein de notre association. PrĂ©sente depuis le dĂ©but de l’aventure, elle aura pour mission de veiller au confort de nos 36 Ă©quidĂ©s actuels, d’apprĂ©cier leur Ă©tat de santĂ©, de gĂ©rer les soins selon les prescriptions du vĂ©tĂ©rinaire et des marĂ©chaux-ferrants.

A elle Ă©galement de participer Ă  l’accueil des adhĂ©rents, des groupes d’enfants et d’adultes venant rĂ©gulièrement Ă  Rezonville et de les informer des règles d’hygiène et de sĂ©curitĂ© en vigueur. AurĂ©lie sera Ă©galement l’Ă©lĂ©ment-clĂ© pour former les nouveaux bĂ©nĂ©voles dĂ©sireux de nous aider au quotidien. Elle devra aussi s’acquitter du suivi administratif de nos pensionnaires, tâche essentielle Ă  la bonne tenue du refuge.

Evidemment, AurĂ©lie s’occupera de travailler les chevaux parmi nos jeunes pensionnaires qui ont besoin d’ĂŞtre Ă©duquĂ©s et re-musclĂ©s, tant Ă  la monte qu’Ă  la longe, et participera aux promenades des cavaliers quand le temps le permettra. Son rĂ´le sera un peu “celui du chef de gare”, comme le dit si bien quelqu’un, soit avoir une vue globale sur l’association et gĂ©rer au mieux ses activitĂ©s.

Un poste important tant pour nos chevaux, ânes et poneys, que pour l’Ă©quipe Sauv’Equi. Des bĂ©nĂ©voles qui auront tous Ă  cĹ“ur d’aider AurĂ©lie dans ses nouvelles fonctions.
FĂ©licitations, Mademoiselle ! Que notre collaboration soit longue et fructueuse !

COMMUNIQUE du 07 mars 2009

Le Conseil d’Administration de Sauv’Equi condamne fermement les propos de son ancien PrĂ©sident. Ce dernier devra rĂ©pondre de ses allĂ©gations mensongères et endosser la responsabilitĂ© de ses attaques personnelles Ă  l’encontre des individus nommĂ©s qui donneront aux propos diffamatoires tenus, la suite qu’il convient.

Dans sa charge Ă©hontĂ©e pour salir le travail d’un groupe, il dĂ©montre fort heureusement l’ampleur de ses propres contradictions et la puissance destructrice de son ego surdimensionnĂ© qui ne supporte pas la rĂ©ussite et la qualitĂ© du travail accompli depuis son dĂ©part volontaire de l’Association.

Les adhĂ©rents de Sauv’Equi sont souverains ; ils dĂ©cident, via l’AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale, de l’avenir de leur Association. Les Administrateurs ne sont que les exĂ©cutants, pour une durĂ©e limitĂ©e et dĂ©terminĂ©e, des choix et dĂ©cisions des adhĂ©rents, validĂ©s lors des AssemblĂ©es GĂ©nĂ©rales.

La gestion administrative de Sauv’Equi est disponible et consultable par tous les adhĂ©rents sans aucune exception ou limitation. Nous invitons les adhĂ©rents (Ă  jour de cotisation) qui le souhaiteraient Ă  vĂ©rifier par eux-mĂŞmes la qualitĂ© et la rigueur de cette gestion.

Veuillez trouver, en annexe, le procès verbal de l’AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale du 18 janvier 2009 ainsi que les statuts de l’Association. Ces documents rĂ©pondent Ă  eux-seuls Ă  de nombreux mensonges colportĂ©s. Quant aux autres, tel le recrutement d’un salariĂ©, il a simplement omis de prĂ©ciser qu’il en est l’instigateur, comme tant d’autres faits qu’il nous reproche aujourd’hui. Ce comportement troublant pousse Ă  la rĂ©flexion ; de tels agissements destructeurs et irrĂ©flĂ©chis, ne pourraient Ă©maner d’un esprit rationnel.

Le travail de sape dont Sauv’Equi est la victime depuis de longs mois a pour seul effet de nuire dangereusement Ă  ses pensionnaires et son action sociale. Il serait temps de s’en convaincre avant qu’il ne soit trop tard.
En espĂ©rant garder votre confiance et votre soutien, pour permettre la survie du refuge et de ses activitĂ©s au-delĂ  des rancĹ“urs dĂ©vorantes d’une ou plusieurs personnes aveuglĂ©es par leur orgueil meurtri. Nous vous invitons Ă  prendre le temps de venir nous rencontrer et constater par vous-mĂŞme la qualitĂ© du travail accompli.

Le Conseil d’Administration :
Bertrand Beck, Carine Brocard-Dedola, Virginie Dedola, Christophe Frideritzi, Erwan Ihlen, Valérie La Loggia, Jean-Christophe Meunier, Stéphanie Penard, Jean-Marc Pourchet.

Une Ă©quation difficile.

Une des critiques qui nous est opposée vient de notre absence de sauvetage ces derniers mois.
Pour rappel l’activitĂ© du refuge repose sur deux piliers, le premier concerne effectivement le sauvetage d’Ă©quidĂ©s en dĂ©tresse, maltraitĂ©s, blessĂ©s et/ou destinĂ©s Ă  la boucherie. Le second concerne notre action sociale, l’accueil de groupes dans notre refuge pour les mettre en contact avec nos pensionnaires.

Le sauvetage est conditionné à trois éléments essentiels, le premier paramètre est lié aux installations (espace, parcs, box, stabulations, etc.), le second paramètre est lié aux bénévoles disponibles pour assurer les tâches quotidiennes du refuge et enfin le dernier paramètre, la capacité financière à assumer les pensionnaires, (frais vétérinaires, maréchalerie, aliments, etc.)

Premier paramètre : « les installations », depuis sa crĂ©ation jusqu’Ă  aoĂ»t 2008, Sauv’Equi a connu un niveau record d’occupation avec un pic Ă  près de 70 pensionnaires dont Ă  peine la moitiĂ© provenait de rĂ©els sauvetages, rĂ©sultat de cette pĂ©riode, des chevaux stressĂ©s, des pâtures surchargĂ©es, de nombreuses blessures dus Ă  une surpopulation, 2 Ă©vacuations Ă  l’ULG de Liège et malheureusement 7 dĂ©cès (10% des effectifs), pour certains dus Ă  leur triste Ă©tat en arrivant chez nous. Notre capacitĂ© d’accueil Ă©tait très largement et dangereusement dĂ©passĂ©e. Les animaux issus d’un sauvetage ont besoin de calme, de sĂ©rĂ©nitĂ©, de temps consacrĂ© pour se reconstruire.

Second paramètre : « les bĂ©nĂ©voles », toute personne qui a visitĂ© un jour un centre Ă©questre ou une Ă©curie comprend très vite les moyens humains nĂ©cessaires derrière une telle activitĂ© avec un tel nombre d’Ă©quidĂ©s. Chez Sauv’Equi, toujours sur la mĂŞme pĂ©riode, en semaine, on ne pouvait compter que sur 1, voir 2 ou exceptionnellement 3 bĂ©nĂ©voles assidus (toujours prĂ©sents aujourd’hui). Est-il raisonnable de penser pouvoir s’occuper durablement de 70 chevaux avec un tel effectif usĂ© par l’ampleur de la tâche ?

Troisième paramètre : « les finances », je vous invite Ă  vous rendre sur le lien: http://www.jenemangepasdecheval.com/actions.html oĂą vous pourrez constater comment la Fondation BARDOT dĂ©pense 125 000€/an pour un refuge similaire au notre, lorsque nous arrivons au mĂŞme rĂ©sultat avec un budget de moins de 60 000€/an. LĂ  encore je laisse Ă  l’apprĂ©ciation des serpents Ă  sonnettes qui prĂ©tendent que chez Sauv’Equi il y aurait sans aucun doute possible de « l’enrichissement personnel ». Nous affirmons, justificatifs Ă  l’appui, qu’il y a surtout de « l’appauvrissement personnel » tant les bĂ©nĂ©voles y mettent de leur propres deniers, parfois au dĂ©triment de leur bien-ĂŞtre et/ou celui de leurs proches. Pour rappel, près de la moitiĂ© des cotisations 2008 sont restĂ©s impayĂ©es.

Conclusions : Fort de ces constats, il a Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© de stopper les sauvetages aussi longtemps que l’Ă©quilibre de ces trois paramètres n’Ă©tait pas retrouvĂ©. Cette dĂ©cision « quasi unanime » de bon sens a Ă©tĂ© très mal vĂ©cue par certains et le dĂ©but d’une longue polĂ©mique… Ce choix de raison s’imposait, sans quoi l’ensemble de nos pensionnaires aurait Ă©tĂ© mis en danger, la preuve, depuis septembre 2008, grâce au soutien de nos partenaires (vĂ©tĂ©rinaires et marĂ©chaux) et grâce au programme alimentaire spĂ©cifique mis en place avec des produits de qualitĂ© pour les plus âgĂ©s (Saint Hyppolite), aucun problème grave, aucune blessure sĂ©rieuse, aucun dĂ©cès Ă  dĂ©plorer. Pour rappel près de la moitiĂ© de nos pensionnaires a plus de vingt ans.

Contrairement Ă  d’autres, nous acceptons la critique, mais essentiellement celle qui permet de grandir, celle qui permet de construire et surtout pas celle qui consiste Ă  dĂ©truire, Ă  calomnier et Ă  salir, et plus particulièrement lorsque ces calomnies Ă©manent d’une personne, sensĂ©e de par sa profession, respecter un code de dĂ©ontologie : http://www.acrimed.org/article30.html, ses pairs apprĂ©cieront… Encore une fois, si vous avez un doute, n’hĂ©sitez pas, venez nous rencontrer et ensuite, vous serrez libre de critiquer. Si après votre visite, vous jugez que nos pensionnaires courent un quelconque danger, alors il sera de votre devoir d’effectuer un signalement, et mĂŞme de dĂ©poser plainte pour maltraitance. Quant aux adhĂ©rents, ils auront tout le loisir de sanctionner les Administrateurs en place, lors de la prochaine AssemblĂ©e GĂ©nĂ©rale, d’autres Administrateurs seront alors nommĂ©s et ils devront Ă  leur tour rĂ©soudre cette difficile Ă©quation ((moyens financiers + nbre de bĂ©nĂ©voles) x (nbre d’Ă©quidĂ©s)) : (indice de bonne volontĂ©) x (indice de capacitĂ© de nuisance) = la survie d’une Association gĂ©nĂ©reuse, tournĂ©e vers la dĂ©fense d’un animal mythique combinĂ©e Ă  une action sociale remarquable.