Riverspiane, mon ami

Mon beau, tu es arrivĂ© dans ma vie voilĂ  trois ans.Hongre caractĂ©riel, tu m’as donnĂ© ta confiance. Je t’ai adoptĂ© aussitĂ´t. A tes cĂ´tĂ©s, j’ai davantage appris les notions de patience, de persĂ©vĂ©rance et de respect. A cheval, c’Ă©tait facile mais Ă  pied, il a fallu que je compose. Tu m’as appris tout cela et depuis, notre complicitĂ© est sans faille. Nos randonnĂ©es m’enivrent de plaisir. Je n’ai jamais eu peur avec toi. Depuis ton adoption, j’ai pris l’engagement de ma vie. Ton existence heureuse est liĂ© Ă  mon engagement. Baisse de moral ou fatigue, je dois continuer ; tu es lĂ , derrière la barrière pour me le rappeler. Je ne te remercierai jamais assez pour tout ce que tu fais pour moi.

 

RIVER et Raymond

Julia et Samba : duo de charme !

"Montant depuis toute petite en club, cela faisait un moment que cela ne m’intĂ©ressait plus de passer une heure sur un cheval que l’on connaĂ®t Ă  peine, d’enchaĂ®ner des barres d’obstacles et des figures de dressage. Puis repartir simplement sans pouvoir consacrer du temps Ă  ce cheval… Cela devenait insensĂ© pour moi.

Grâce Ă  Sauv’Equi, j’ai recommencĂ© Ă  avoir du plaisir au contact des chevaux, en m’occupant d’eux et non pas en me servant d’eux.  C’est ainsi que j’ai rencontrĂ© Samba. Je venais initialement le dimanche, avec CĂ©cile. Toutes les deux, nous nous occupions de Samba.

Ce qui m’a plu chez elle, c’est son côté sauvageonne qui ne demandait qu’à être apprivoisé, son caractère bien trempé, car c’est elle qui décide quand on peut l’approcher, et c’est aussi elle qui décide si elle vous accorde ou non sa confiance. En la parrainant, et en venant m’occuper d’elle régulièrement, la panser, la sortir, elle m’a laissé être plus proche d’elle.

Une relation forte s’est installée entre nous. Samba est maintenant plus posée, même si elle a toujours autant de caractère, et c’est ce qui me plait. Du coup, l’adopter était pour moi une évidence. Une longue route pleine de bonheur nous attend toutes les deux."

samba et julia1

Eh les copains : J’ai UN SECRET à partager avec vous

   Waouh les copains, je suis super excitĂ© ! Il y a quelques jours, j’ai entendu ma marraine qui discutait avec une copine, je n’étais pas très loin, alors j’ai Ă©coutĂ©. Je sais, ça ne se fait pas trop, mais ça valait le coup. Je l’ai entendu prononcer le mot « adoption » alors vous pensez bien que j’ai ouvert grand mes oreilles. Et bien oui, je crois que c’est de moi qu’elle parlait. Vous vous rendez compte les copains, ça y est je vais l’avoir ma famille, je vais enfin pouvoir dire que je suis Ă  elle et rien qu’à elle. Bon c’est sĂ»r, ici je vous ai, j’ai toute l’équipe qui s’occupe de moi quotidiennement, et ça je ne l’oublierai jamais, j’ai mes potes Surfing, Serguei, Aquilas, Le Mareyeur, et votre amitiĂ©, ça n’a pas de prix.

DIVERS 250Mais depuis le temps que j’attends ce moment, elle m’en avait parlé un jour, elle m’avait dit que dès qu’elle pourrait, je rejoindrais Quo, Joyce, Quarina et Radoka. Radoka, se souviendra t-elle de moi ? On était ensemble dans le même parc il y a quelques années, ce serait sympa qu’elle me reconnaisse, on s’entendait bien. Et puis j’avoue que j’ai un peu la pétoche quand même de me retrouver avec cette petite bande qui se connait bien. Va falloir que j’y aille en douceur pour me faire accepter, j’espère que Quo ne sera pas jaloux, mais on m’a dit qu’il était joueur et taquin, alors j’espère qu’on pourra piquer des galops ensembles dans le pré.

Ce qui m’inquiète aussi, c’est Surfing, toi mon ami depuis le début. Je suis arrivé après toi, mais on m’a raconté combien tu avais souffert. On en a vécu des choses ensembles, on a partagé notre foin lorsqu’on était au box côte à côte à Volmerange, on se le poussait du bout du nez pour que l’autre puisse en profiter, c’était marrant et attendrissant. Et puis on est inséparables. J’avoue que ça me peine de te laisser, et j’espère que tu ne vas pas déprimer.

Carine a je crois tout prĂ©parĂ© pour que ma marraine puisse continuer les soins qui me sont donnĂ©s Ă  Volmerange. Car je suis sujet Ă  de la gale de boue. Bah, ça ne fait pas peur Ă  ma marraine, et elle sait que j’aurais besoin de beaucoup d’attentions pour que je puisse m’intĂ©grer le mieux possible. Mes vaccins sont Ă  jour, je garde le mĂŞme marĂ©chal ferrant, près Ă  partir  !

Voilà, c’est une nouvelle vie qui m’attend dans quelques semaines. Je suis un peu fébrile, mais tellement impatient.

Mais surtout, je n’oublierai pas que c’est grâce à vous tous, les bénévoles de Sauv’Equi, grâce à l’équipe des administrateurs, qu’aujourd’hui, je suis en pleine santé, grâce à tous les soins qui m’ont été prodigués, grâce à toutes les attentions dont j’ai fait quotidiennement l’objet.

Et vous savez quoi les copains : je suis HEUREUX , tout simplement HEUREUX !!!

Je vous souhaite du fond du cœur de vivre vous aussi ce même bonheur. Je vous raconterais bientôt comment se sont passées mon arrivée et mon intégration !!!

YOUPI ! la vie est belle belle belle !!! Aller Surf, un p’tit galop, ça te dit ?