Aquilas en pleine action !

Qui a dit que les vieux chevaux n’Ă©taient pas beaux Ă  voir ? Personne Ă  Sauv’Equi en tout cas ! Regardez Aquilas, 28 ans ! MalgrĂ© un gros jarret - sans doute le souvenir d’une autre vie oĂą il s’adonnait au concours de saut d’obstacles -, notre Selle Français n’hĂ©site pas Ă  s’allonger dans le sable et Ă  se rouler copieusement. Admirez la technique, chers internautes ! Notre papy adorĂ© n’est peut-ĂŞtre plus montable mais en a encore sous le pied !

Aquilas_action

Le prĂ©alpin qu’on lui donne chaque jour Ă  volontĂ© lui donne une Ă©nergie qui fait plaisir Ă  voir. Monsieur Aqui’  rencontre, en effet, actuellement de petits problèmes dentaires qui ne lui permettent pas de se nourrir d’herbe comme il le voudrait.  Son rĂ©gime alimentaire coĂ»te cher Ă  notre association mais il le mĂ©rite tant !

Aquilas, un amour de cheval

A deux jours de NoĂ«l, Sauv’Equi a le cĹ“ur lourd. Notre association vient de perdre son doyen, une immense personnalitĂ©, que l’on n’oubliera jamais. A 30 ans passĂ©s, Aquilas s’est Ă©teint dans son box, Ă©tendu sur son lit de paille. C’est Carine qui a constatĂ© son dĂ©cès ce samedi 22 dĂ©cembre 2018 au matin. Elle l’avait quittĂ© quelques heures plus tĂ´t dans la nuit après s’être assurĂ© que la fièvre Ă©tait tombĂ©e. Il avait henni. 

Adieu Aquilas 01-04 

Vendredi 21 décembre, le vétérinaire habituel du refuge était venu en soirée pour le soigner. Il l’avait déjà fait le lundi 17 décembre pour vérifier une blessure qu’Aquilas s’était faite en essayant vainement de se relever le week-end précédent. Du vendredi 14 au samedi 15 décembre vers midi en effet, notre Selle Français était resté couché dans sa litière sans parvenir à se remettre debout. Pendant 24h, il avait été veillé après avoir reçu différents traitements du praticien pour finalement se retrouver, enfin, sur ses pieds grâce à l’invention d’un autre vétérinaire appelé à la rescousse (voir notre galerie-photos «Au chevet d’Aquilas»).

Cette nuit-là et le lendemain, Aquilas avait réussi à mobiliser un peu de monde au refuge. Lui qui avait pris l’habitude de causer des frayeurs à Carine et Julia dès qu’il se roulait du mauvais côté au pré, l’arthrose l’empêchant de se relever seul. Même la personne qui nous loue l’écurie ou l’agriculteur à qui l’on achète le fourrage, sollicités par notre présidente, venaient aider le cheval parfois. Sacré, Aquilas !

Adieu Aquilas_03

Carine te surnommait « Kiki Love » tellement tu étais gentil, doux, proche de l’homme ; tu avais pris une place à part dans sa vie. Dès qu’elle te croisait, Julia ne résistait pas à t’embrasser sur le bout du nez ; elle aussi te considérait comme un ami cher.

On n’a jamais su grand-chose de toi, à part que tu venais du sud de la France, que tu avais tourné un moment en concours de saut d’obstacles et que tu aurais, sans doute, mal fini si tu n’avais pas croisé la route de Sauv’Equi. Cela faisait onze ans que tu partageais le destin de notre association. On espère t’avoir rendu heureux toutes ces années. Adieu, Aquilas ! Sans toi, Sauv’Equi ne sera plus tout à fait pareille.

Adieu Aquilas_02