Quivola d’Abon arrivé chez nous

QuivoilĂ  d’Abon, c’est le nom de ce magnifique Ardennais qui a Ă©tĂ© sauvĂ© grâce Ă  tous les bienfaiteurs de Sauv’Equi… Il est arrivĂ© hier matin dans nos parcs… DĂ©solĂ©, nous avions oubliĂ© l’appareil photo…

ardennais_03 Vendredi matin, nous sommes allĂ©s chez l’Ă©leveur habitant Aboncourt-sur-Seille. Nous avons Ă©tĂ© accueillis par une famille charmante, une famille d’Ă©leveur d’ardennais… Quelques paroles Ă©changĂ©es avant de poser la question : mais pourquoi avoir voulu mettre ce cheval Ă  la boucherie ? La rĂ©ponse de son ancien propriĂ©taire : "j’ai demandĂ© Ă  mon oncle — un homme très haut placĂ© dans la nĂ©gociation de bĂ©tail — de le vendre… Je ne voulais pas qu’il aille au couteau". L’oncle selon nos sources n’a pas pris la peine de trouver un client et en bon professionnel de la viande a conduit QuivoilĂ  aux abattoirs de Metz. Le hic, sur sa carte figure exclus de la consommation… L’Ă©talon est resorti de l’enfer pour se retrouver en salle d’attente Ă  la CAPV… les nĂ©gociations au dĂ©part ont Ă©tĂ© très difficiles avec l’oncle qui parlait de la bĂŞte comme d’un Ă©norme steack sur pattes… J’ai failli perdre mon calme, mais me suis rĂ©signĂ© Ă  l’Ă©couter car je sentais qu’une fausse manĹ“uvre signifiait l’impossibilitĂ© de le sauver…. C’est souvent comme cela lorsque nous avons affaire aux herbagers ou aux maquignons… Une parole de travers et c’est la fin de tous les espoirs pour nos protĂ©gĂ©s…

Me heurtant Ă  un homme "sans cĹ“ur", je suis parvenu Ă  contacter le propriĂ©taire de l’animal… Nous avons nĂ©gociĂ© par tĂ©lĂ©phone avant de nous rencontrer et de conclure l’acte de vente…

J’ai appris hier après-midi, que l’oncle Ă©tait furax, qu’il ne voulait pas que QuivoilĂ  soit achetĂ© par l’association, il Ă©tait sur le point de faire changer les papiers afin de le faire tuer. Comment? il paraĂ®t qu’il existe une combine avec les Haras Nationaux… Je n’y crois pas, mais bon, tout est possible… Et si cela s’avère quelle confiance pouvons nous accorder Ă  une institution censĂ©e veiller sur les chevaux…??

Pour en finir QuivoilĂ  est montĂ© "comme une fleur" dans le van… Et une demie heure plus tard a fait la connaissance de ses nouveaux amis… Et surtout s’est heurtĂ© au chef du parc, le Petit Prince, un minuscule poons qui en guise de bienvenue lui a sautĂ© dessus pour le mordre Ă  l’encolure… Après ça a Ă©tĂ© le cinĂ©ma…. Ca ressemblait Ă  Disneyland aux heures de pleine affluence…

PS: nous avons conclu verbalement un accord avec l’Ă©leveur.. Il prendra dĂ©sormais directement attache avec nous lorsqu’il voudra se sĂ©parer d’une de ses bĂŞtes…

Non a l’identification des chevaux par pose de boucles auriculaires

image L’Association VĂ©tĂ©rinaire Equine de France (A.V.E.F.) lance une pĂ©tition pour protester contre  la gĂ©nĂ©ralisation, en 2013, du bouclage auriculaire (pose de boucles plastiques numĂ©rotĂ©es sur les 2 oreilles) sur les chevaux lourds .

En effet, dans une note de juillet 2012, la Direction GĂ©nĂ©rale de l’Alimentation sur une initiative des Haras nationaux (IFCE) prĂ©voit la gĂ©nĂ©ralisation de l’identification des chevaux destinĂ©s Ă  la boucherie par pose de boucles plastiques numĂ©rotĂ©es sur les deux oreilles. Outre le fait de stigmatiser les chevaux de boucherie comme des Ă©quidĂ©s de sous catĂ©gorie, cette mĂ©thode est Ă©conomiquement injustifiĂ©e et d’un point de vue Ă©thique inacceptable. Pourquoi imposer un acte inutile et archaĂŻque Ă  un cheval alors que la rĂ©glementation europĂ©enne et française prĂ©voit que tous les Ă©quidĂ©s soient identifiĂ©s par un signalement graphique et un transpondeur Ă©lectronique implantĂ©, qu’ils soient de course, de sport ou de loisir. Tous, Ă©leveurs, dĂ©tenteurs d’Ă©quidĂ©s, cavaliers ou vĂ©tĂ©rinaires, nous devons ĂŞtre garants du bien ĂŞtre animal et ne pas infliger Ă  nos chevaux des actes inutiles de mutilation.

Rendez vous sur le lien  suivant pour signer cette pĂ©tition :                 http://www.mesopinions.com/petition/animaux/bouclage-auriculaire-chevaux/9261

Les écuries des Crins Blancs ont besoin d’aide !

Les Ă©curies de l’association Crins blancs, qui recueille des chevaux retraitĂ©s Ă  Relanges, (Vosges) ont Ă©tĂ© entièrement dĂ©truites par un incendie lundi après-midi.

photo-correspondant

Heureusement, aucune victime n’est à déplorer, tant chez les humains que chez les équidés.

Geneviève Guillaume, responsable de l’association “les écuries des Crins Blancs”, rapidement contactée par notre présidente, Carine Brocard-Dedola , fait état d’un besoin urgent en matériel d’écurie : des seaux, pelles, fourches, balais et brouettes. Pour le reste, une solution d’urgence pour héberger les équidés et le réapprovisionnement en paille, foin et granulés est déjà en cours.

Prenez connaissance de l’article consacré par Vosges matin.fr

Site de l’association : http://www.crins-blancs.info/1.html

Sauv’Equi fait part de toute sa solidarité envers les Crins Blancs.