“Au bonheur des chevaux”

Refuge

Suite Ă  un article paru dans LA DEPECHE, j’ai dĂ©couvert une Association animĂ©e par une passion commune Ă  la nĂ´tre. Le dĂ©vouement et l’obstination de ce couple Ă  l’origine de cette magnifique Association, valait bien  que son action soit saluĂ©e.

Sauv’Equi souhaite une longue vie à son “homologue” "Au bonheur des chevaux" et espère que cette médiatisation, grâce à ce généreux parrain au grand cœur, lui soit bénéfique.

Mercredi 09 septembre 2009 sur France 2 "Télématin" de 06h30 à 08h45

FELICITATIONS.

“Cheval-policier”

Cheval-policierOn connaissait le chien-policier, auxiliaire de police indispensable, apprécié pour ses qualités dissuasives, athlétiques et redouté par de nombreuses personnes pour les mêmes raisons. 

Désormais, le Ministère de l’Intérieur se dote d’unités “montées” emboitant le pas à de nombreuses polices européennes qui utilisent le cheval depuis bien longtemps, comme à Lille ce weekend, pour surveiller les mouvements de foule lors de la braderie, comme le relate ici un article de La voix du Nord 

Des études récentes, démontrent qu’un groupe de 6 ou 8 cavaliers est en mesure de contrôler le même espace qu’une trentaine d’hommes.  Au final, l’effet psychologique joue à plein dans les manifestations, bruit des fers sur le sol, hauteur (vision) du cavalier qui permet d’anticiper, aptitude des chevaux (sélectionnés) à résister au stress, bruits, détonation, jet de projectiles etc. grâce à un entrainement adapté.

L’utilisation du cheval, décidément, revient au galop, ramassage scolaire, taxi-course en calèche, ramassage des déchets etc…

Equarrissage

Cheval mortLe libéralisme et le désengagement de l’état se loge vraiment partout, y compris sur des sujets inattendus…

Je vous invite à lire cet article paru dans La dépêche.fr pour vous rendre compte à quel point la notion de service public prend l’eau doucement mais surement.

Pour avoir été confronté à ce problème, Sauv’Equi mesure pleinement les changements opérés.

Nous n’aborderons même pas ici la notion de RESPECT qui est du à l’animal. D’ailleurs, à part nous, qui va s’en émouvoir ?

En revanche, nul doute que le profit sera au rendez-vous pour ces sociétés!