Le Vosgien d’adoption !


Bonjour Ă  tous ! C’est moi, Chaman !

Vous vous souvenez de moi ? Je n’en doute pas, il paraĂ®t que vous apprĂ©ciez beaucoup mon doux caractère et que j’ai laissĂ© d’agrĂ©ables souvenirs Ă  mon dĂ©part.

Mon dĂ©part, parlons-en. Figurez-vous que celui-ci n’Ă©tait pas du tout programmĂ© ! Ce fut donc un peu une surprise pour moi, une surprise que m’a amenĂ©e dans les Vosges entre Remiremont et GĂ©rardmer.

Christophe - qui connaissait dĂ©jĂ  les lieux - m’avait dit que c’Ă©tait un endroit vraiment sympa et qu’une amie m’y attendait. Il avait raison : Divine II (une demi-sang arabe de 19 ans) est une jeune retraitĂ©e avec qui je m’entends très bien et avec elle, ça dĂ©mĂ©nage ! Son dynamisme est communicatif. Du coup, de temps en temps, on tape un “p’tit galop” rien que tous les deux dans notre grand prĂ© ! Et ce n’est pas tout : nous faisons souvent des promenades, il y en a plein autour de mon nouveau chez-moi. Cet Ă©tĂ©, par exemple, nous sommes partis faire un petit tour : Divine avec son cavalier sur le dos et moi tranquillement menĂ© en longe. Nous sommes allĂ©s jusqu’au torrent “La Cleurie“. C’Ă©tait beau ! Après une pause bien mĂ©ritĂ©e, nous avons pris le chemin du retour. J’en ai profitĂ© pour taquiner mon meneur… j’ai trottĂ© ! Lui Ă©tait essoufflĂ© et pas moi !

Et puis, il y a quelqu’un dont il faut que je vous parle : Martine. C’est elle qui m’a adoptĂ©. Martine, elle craque pour moi et elle se met vraiment en quatre - voire cinq ! - pour me faire plaisir et prendre soin de moi. J’ai toujours ma ration de Muesli et du foin, mais en plus elle me prĂ©pare de l’orge germĂ© et des carottes ou des pommes râpĂ©es (si, si…! parce ce que je ne les aime pas quand elles sont entières) pour la pause gourmande ! J’ai pris un peu de poids du coup ! Et Martine, je l’aime bien moi, alors je lui fais des câlins. Ça l’a Ă©tonnĂ© au dĂ©but ! Comme Martine est une vraie maman pour Divine et moi, elle fait mĂŞme construire une supère Ă©curie pour nous. On sera bien cet hiver comme ça : la neige sera sur le toit pas sur notre dos. Dans ces conditions, je recommande Ă  tous la retraite !

Encore, un dernier mot : je n’oublie pas les bĂ©nĂ©voles de Sauv’Equi qui m’ont aidĂ©s jusqu’ici. C’est grâce Ă  eux que je profite de cette nouvelle vie et je les en remercie sincèrement.

Divine m’attend, alors je file ! Au revoir et Ă  bientĂ´t !

Igor et Ferdinand le retour!

Ce n’était pas prĂ©vu comme ça mais c’est notre copain Cadichon qui est carrĂ©ment content ! Après avoir Ă©tĂ© adoptĂ©s il y a plus d’un an, nous voilĂ  de retour parmi les protĂ©gĂ©s de Sauv’Equi ! Vous qui suivez les aventures de l’association n’avez pas pu nous oublier : c’est nous, Igor et Ferdinand ! La dame qui avait craquĂ© sur nos bonnes tĂŞtes et nos grandes oreilles a rencontrĂ© des difficultĂ©s personnelles et ne pouvait plus nous assumer. Heureusement, elle a eu la sagesse de recontacter Sauv’Equi (toujours propriĂ©taire Ă  25% de chaque Ă©quidĂ© qu’elle place, par prĂ©caution justement). Christophe est revenu nous chercher et nous avons dĂ©couvert les nouveaux locaux de l’association, Ă  Volmerange-lès-Boulay. En plus de retrouver le reste de la bande ! On vous raconte pas les braiements et les hennissements, vous imaginez ! Très rapidement, le vĂ©tĂ©rinaire est passĂ© pour vĂ©rifier notre Ă©tat, refaire les vaccins, voir si tout allait bien. On a aussi eu droit Ă  un vermifuge! Maintenant, on fait confiance aux fidèles bĂ©nĂ©voles de Sauv’Equi pour prendre soin de nous comme avant. Eux aussi on est content de les revoir, mĂŞme si on sait que cela n’est pas facile tous les jours, sans subventions et faute de bras suffisant… On garde toujours espoir de retrouver une famille aimante et respectueuse. Avec un peu de chance pour tous les trois car avec Cadichon on ne se quitte plus !

Hardi passe vous faire coucou!

Bonjour tout le monde !
Et oui, c’est moi, Hardi de la Folie  Je vous apporte de mes nouvelles.
J’aurais sept ans cette annĂ©e et oui dĂ©jĂ  ! Ma propriĂ©taire, Laura me rĂ©pète sans cesse que le temps passe vite
Depuis qu’elle m’a adoptĂ©, je vis une vraie vie de pacha. J’ai une santĂ© de fer et j’ai la forme !
Lorsque je vais au paddock avec mes copains, je n’hĂ©site pas une seconde Ă  partir en coup de cul et en saut de moutons.
MĂŞme si mon accident me fera boiter toute ma vie, je peux enfin vivre comme n’importe quel autre cheval.
Laura est d’ailleurs très fière de moi. Elle en profite pour faire des photos de moi et tout le monde dit que je suis très beau, avec une tĂŞte de bĂ©bĂ© !
Je suis encore jeune alors je fais encore des bĂŞtises parfois.
Je suis bien entourĂ©! Au box d’ailleurs j’ai deux belles juments autour de moi et elles ont du caractères !
A l’heure de la nourriture, chacun protège sa ration et comme vous me connaissez, je ne partage pas mes granulĂ©s!
Je me suis tout de même calmé et une vraie complicité s’est formée avec ma maman.
MĂŞme si j’ai un peu honte de mon surnom, quand elle arrive dans l’Ă©curie et qu’elle m’appelle au loin ” bĂ©bĂ© “,  je lève tout de suite la tĂŞte !
J’ai hâte d’ĂŞtre cet Ă©tĂ© pour aller au prĂ© … ( mĂŞme si Laura a peur que je devienne une vraie barrique ! )
En attendant, voilĂ  une petite photo de moi !
Un bisous baveux pour vous !