Ne nous oubliez pas !

Forgetmenot_01

C’est le hennissement que pourraient pousser Axia, Harachesne ou encore Le Mareyeur s’ils s’exprimaient avec des mots. On le fait donc Ă  leur place. 

Grâce à quelques-uns d’entre vous, à vos dons et adhésions, chers fidèles du site Sauv’Equi, ces chevaux vieillissent sereinement depuis bientôt treize ans que notre association de protection existe. On espère même qu’ils ont oublié les traumatismes du passé.

A 32, 30 et 19 ans, malades ou handicapé, les protégés de Sauv’Equi
n’ont plus aucune chance d’être adoptés

Forgetmenot_02

Axia prend un traitement quotidien pour gérer sa maladie ; Harachesne, ex-poulinière en souffrance, a besoin de soins continus et Le Mareyeur est aveugle d’un œil mais tous sont heureux de vivre au refuge Sauv’Equi. Dans le respect et avec un maximum de liberté.

Pour continuer à leur offrir ces conditions d’existence, notre modeste structure nécessite votre aide. Reconnue d’intérêt général, Sauv’Equi ne bénéficie, hélas, d’aucune subvention des collectivités territoriales. Elle ne peut donc compter que sur ses actions et votre générosité.

Pas question de les abandonner !
Votre don aidera notre association

Or, avec le confinement, la peur du coronavirus Covid-19, et désormais le déconfinement, notre association ne reçoit quasi plus aucun don, à part de trop rares soutiens réguliers. Et on ignore encore si l’on pourra organiser notre repas annuel, moment de convivialité et ressource financière, dans les conditions sanitaires actuelles.

Dans un contexte inédit où la priorité va sans doute aux soignants et on le comprend, n’oubliez pas, de grâce, Sauv’Equi ! Notre survie et celle de nos derniers protégés dépendent de votre bonté.

Forgetmenot_03

Pour nous aider, vous pouvez faire un don (déductible des impôts).

Ou adhérer à notre association.

Ou parrainer le cheval de votre choix.

Contactez-nous.

En contrepartie, Sauv’Equi vous enverra sa newsletter annuelle et, si vous le souhaitez, vous recevra sur rendez-vous en son refuge dans le respect des règles en vigueur.

La vie continue coûte que coûte pendant le confinement

Pendant le confinement de la population imposé par l’Etat français depuis le 17 mars 2020 pour lutter contre la propagation du coronavirus Covid-19, Sauv’Equi s’est organisée. Pas question de négliger ses protégés durant cette période inédite !

Juste le conseil d’administration

Carine, notre dévouée présidente, continue de se rendre au refuge pour nourrir chaque cheval de notre association reconnue d’intérêt général et leur prodiguer les soins adéquats. Julia, notre trésorière, la remplace ou seconde quand cela s’avère possible. Bien sûr, les administratrices se déplacent avec l’attestation de déplacement dérogatoire en vigueur mais aussi un document attestant du bien-fondé de notre mission auprès d’équidés sauvés de la maltraitance.

Par mesure de précaution, les quelques autres bénévoles fidèles qui, généralement, donnent un coup de main à l’écurie et dans les prés ont été priés de ne pas venir le temps nécessaire à la résolution de cette pandémie mais on reste en contact téléphonique pour leur donner des nouvelles de toute la troupe. On les remercie chaleureusement pour leur compréhension.

Confinement_01

Seulement proches des chevaux

Nous autres, de notre côté, respectons les règles préconisées par les autorités : se laver les mains régulièrement – une habitude que l’on avait déjà -, maintenir une certaine distanciation, porter un masque au cas où l’on croiserait quelqu’un à l’extérieur du site que Sauv’Equi loue… Histoire de ne prendre aucun risque pour nous et nos proches en pensant également à Axia et les autres qui ont besoin que l’on reste en bonne santé.

Comme vous le savez, cette crise sanitaire a mis en lumière le lien qui unit humains et biodiversité. En maltraitant cette dernière partout dans le monde, en organisant, par exemple, des marchés d’animaux vivants en Asie ou ailleurs, ou en privilégiant l’élevage industriel en Europe, l’homme se met lui-même en danger en créant des maladies mortelles. Vache folle, grippe aviaire, peste porcine et maintenant Covid-19….

Confinement_02

Créons un monde plus vertueux !

A Sauv’Equi, on a compris depuis longtemps que notre salut à tous passera par la préservation de l’environnement, la bienveillance à l’égard des animaux, à commencer par ce que l’on décide de manger. A notre modeste niveau, on agit pour les chevaux, la nature et donc l’humanité. Pensez-y, suffit juste d’écouter son cœur !

A lire notamment la tribune de l’ONG internationale CIWF (Compassion in World Farming).

Un cheval ne devrait jamais passer sa vie confinĂ©…

Un cheval ne devrait jamais rester des jours entiers au box (Ă  moins d’une convalescence qui l’y oblige temporairement). Cet animal qui symbolise la libertĂ© a besoin de physiquement bouger, marcher, courir, se rouler dans l’herbe ou dans la terre. Ces sorties quotidiennes et suffisamment longues sont aussi garantes de son moral.

Notre regrettĂ©e Hara d’Or, par exemple, profitait de son parc peu importe la mĂ©tĂ©o. Et vous savez quoi : c’Ă©tait bĂ©nĂ©fique pour apaiser son arthrose ! Depuis que Sauv’Equi loue l’Ă©curie et les prĂ©s oĂą elle a installĂ© son refuge voilĂ  plus de cinq ans, c’est le mode de vie que notre modeste association et ses administratrices bĂ©nĂ©voles tiennent Ă  offrir Ă  chacun de ses protĂ©gĂ©s.

Cheval_confine

Un animal qui demande de l’attention

A contrario, les chevaux qui vivent dehors 24 heures sur 24 demandent de frĂ©quentes visites, de la nourriture appropriĂ©e et des soins rĂ©guliers pour s’assurer que tout va bien. Un Ă©quidĂ©, qu’il s’agisse d’un cheval, d’un poney, d’un âne ou d’une mule, nĂ©cessite toujours de l’attention, quel que soit son mode de vie.

Cette rĂ©flexion, Ă©crite avant le confinement imposĂ© par le gouvernement français pour lutter contre la propagation du coronavirus Covid-19, prend encore plus de sens depuis que nous, humains, sommes seulement autorisĂ©s Ă  sortir de nos domiciles le temps d’actions nĂ©cessaires ou urgentes, n’est-ce-pas ? Puisse cette drĂ´le de pĂ©riode contribuer Ă  faire Ă©voluer les mentalitĂ©s concernant le bien-ĂŞtre de ces animaux et changer très bientĂ´t et durablement la façon de s’occuper d’eux de nombreux propriĂ©taires ! Histoire de permettre Ă  tous de s’Ă©panouir librement !